La promo 2014 débute sa préparation aux premières fonctions
Publié le 04 avril 2016

Alors que les élèves magistrats de la promotion 2014 ont récemment choisi leur premier poste, ils débutent leur préparation aux premières fonctions (PPF) par une période d’études d’un mois à l’ENM avant de repartir en stage en juridiction. Objectif essentiel de ces enseignements : maîtriser les spécificités de leur future fonction d’ici le 1er septembre 2016, date de leur prise de poste.
Dernière ligne droite pour les auditeurs de justice de la promo 2014 qui vont vivre quelques semaines particulièrement intenses à l’École. Ateliers centrés sur des situations professionnelles concrètes, visites dans des services qui épaulent la justice au quotidien, rencontres et conférences animées par des magistrats et des intervenants spécialisés… Les programmes sont déclinés pour chaque fonction :juge, juge des enfants, juge de l’application des peines, juge d’instruction, juge d’instance, juge placé, substitut du procureur ou substitut placé.
Des focus sur les fondamentaux liés aux futurs postes

Les enseignements dispensés dans le cadre de la préparation aux premières fonctions collent ainsi au plus près de la réalité de leur futur métier en abordant des problématiques auxquelles ils seront confrontés dans leurs pratiques professionnelles, telles les conséquences de la séparation parentale sur les plus jeunes pour les futurs juges des enfants ou encore les expertises balistique, toxicologique et génétique pour les futurs juges d’instruction et parquetiers.

Des rencontres sont également prévues avec des magistrats des promotions 2012 et 2013 pour évoquer la prise de fonction.

Par ailleurs, les auditeurs ayant choisi l’un des onze postes outre-mer proposés par la direction des services judiciaires (DSJ) bénéficieront d’échanges spécifiques à cette prise de fonction ultramarine.

Des échanges sur le terrorisme et la radicalisation

Cette année, la sous-direction des études a sollicité plusieurs spécialistes des questions liées au terrorisme et à la radicalisation. Certaines conférences, comme celle du professeur des universités en histoire du Moyen-Orient contemporain Jean-Pierre Filiu sur le thème du jihadisme, s’adressent à l’ensemble de la promotion. D’autres rencontres sont spécifiques à une fonction en particulier : seront notamment évoqués le quotidien du parquet anti-terroriste, le rôle du juge des enfants face à la radicalisation et la prise en charge pénitentiaire de la radicalisation violente.

Enfin, les interventions de Jean-Michel Hayat, président du TGI de Paris, de François Molins, procureur de la République près le TGI de Paris, ou encore du Conseil supérieur de la magistrature font partie des temps forts de cette PPF.

Ce mois de formation à l’École aux premières fonctions sera suivi d’un stage de spécialisation en juridiction de treize semaines.