224 magistrats en formation à l’ENM 10 mois après leur prise de poste
Publié le 04 juillet 2016

L’École accueille, ce lundi 4 juillet, les magistrats issus de la promotion 2013 pour cinq jours de formation continue à Bordeaux. Près d’un an après leur prise de fonction en juridiction, 224 anciens auditeurs de justice de l’ENM se sont rendus disponibles pour assister à cet événement jusqu’à vendredi prochain.
« Ce regroupement de la promotion 2013 est un projet qu’a porté l’ancien directeur de l’ENM, Xavier Ronsin. L’objectif principal est de favoriser les échanges de pratiques entre jeunes magistrats d’une même promo qui pourront ainsi poser les questions qu’ils n’osent pas toujours poser à leurs collègues de juridiction ou à leur hiérarchie. Pour l’équipe pédagogique, c’est aussi un nouvel outil d’évaluation de la formation dispensée », explique Sabine Corvaisier, sous-directrice des études.
Les magistrats ont été sollicités en amont de ce regroupement à Bordeaux pour identifier leurs besoins et attentes.
Le point sur les débats judiciaires actuels
Le programme inclut notamment des conférences ou des temps d’échanges sur des sujets d’ordre général et d’actualité, en particulier sur les débats judiciaires actuels.
La semaine de formation continue débute ainsi par une intervention de Denis Salas, docteur en droit et premier vice-président adjoint au TGI d'Evry, et Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, sur la place du judiciaire dans la société française, « en écho, notamment, aux discours prononcés lors du récent colloque organisé par la Cour de Cassation sur la place de l’autorité judiciaire dans les institutions et qui s’est tenu à l’Assemblée nationale et au Sénat », précise Sabine Corvaisier. Elle se conclura par une conférence sur les enjeux et débats judiciaires actuels animée par Dominique Ferrière, premier président de la cour d’appel de Bordeaux, et Pierre Valleix, procureur général près la cour d’appel de Montpellier.
Sera également présentée aux civilistes, par Denis Mazeaud, professeur de droit privé à l’université Paris II Panthéon-Assas, la réforme du droit des contrats qui bouleversera bientôt le quotidien des juges.
Enfin, la prévention de la radicalisation fait partie des thématiques abordées pour certaines fonctions.
Échanges de pratiques
Au-delà des sujets d’actualité, ce premier regroupement de promotion met véritablement à l’honneur les échanges de pratiques. Ainsi, les jeunes magistrats seront réunis, soit par fonction, soit en inter-fonctionnel pour échanger sur des thèmes leur posant questions. « Les juges placés ont pour leur part été invités à s’inscrire au préalable aux ateliers de leur choix », indique la sous-directrice des études. Ces ateliers seront animés par des magistrats coordonnateurs de formation mais également des magistrats de juridiction.
Les participants visionneront par ailleurs, par groupe fonctionnel, des témoignages de magistrats sur la gestion des émotions dans leur quotidien professionnel, afin de nourrir des échanges sur ce thème animés par des duos de coordonnateurs de formation et psychologues.