Les attachés luxembourgeois en formation initiale à l’ENM
Publié le 04 novembre 2015

Quinze futurs magistrats du Luxembourg viennent d’achever la première phase de leur formation à l’ENM Bordeaux.
Pendant trois semaines, du 12 au 30 octobre derniers, ces attachés ont reçu des enseignements spécifiques et ont pu participer à quelques événements en compagnie des auditeurs de justice français, comme la soirée débat sur la sécurité routière, qui a suivi la projection du film « Tout est permis ».
Une formation axée sur la pratique

La formation proposée aux attachés luxembourgeois était, comme celle des futurs magistrats français, axée sur la pratique du métier de juge et de procureur. « Chaque cadre théorique était suivi d’une mise en pratique. Nous avons rédigé des jugements, simulé des audiences, visité une prison, assisté à une autopsie », énumère Anne Lambé, future magistrate luxembourgeoise. « Nous avons réellement apprécié cet aspect concret de la formation et le fait d’être formés par des magistrats professionnels », souligne-t-elle.

Felix Wantz, également attaché, a particulièrement apprécié « la cohérence du programme pédagogique ». « Les interventions étaient organisées et imbriquées de telle manière qu’il n’y avait pas de redite. C’est un peu comme si l’on avait appris à construire une maison, en commençant par les fondations, puis les murs et enfin la toiture. Cette pédagogie était vraiment bien conçue et efficace ».

Un public exigeant

Trilingues (français, allemand, anglais), forts d’un solide bagage universitaire et professionnel, les attachés luxembourgeois constituent un public exigeant et de très haut niveau. Alors que de nombreux instituts de formation judiciaire existent en Europe, leur choix d’être formé en France confirme la qualité des enseignements dispensés à l’ENM. La proximité des systèmes judiciaires français et luxembourgeois favorise naturellement ce partenariat.

Le Grand-Duché bénéficie de l’assistance de l’ENM pour la formation initiale de ses futurs magistrats depuis plus de 10 ans. La phase de scolarité conçue par l’ENM comprend huit semaines d’enseignements, dont trois à Bordeaux et cinq au Luxembourg.