Le Prix de la Recherche remis à François-Xavier Roux-Demare
Publié le 06 décembre 2013

Le Prix de la Recherche de l'École nationale de la magistrature a été remis mardi 3 décembre à François-Xavier Roux-Demare, docteur en droit de l'Université Jean Moulin Lyon 3, maître de conférences à la faculté de droit de l'Université de Bretagne occidentale à Brest, pour sa thèse intitulée « De l'entraide pénale à l'Europe pénale ».
Dans ce travail, François-Xavier Roux-Demare décrit tout d'abord les mouvements de coopération et d'intégration pénales qui s'opèrent entre les États européens, avant d'inviter à repenser l'architecture pénale européenne à l'appui des fondements existants pour permettre cette transformation. Objectif : aboutir à une redéfinition des espaces pénaux européens, notamment formés par le Conseil de l'Europe et l'Union européenne, sous le concept d' « Europe pénale ». Sa thèse propose enfin les modifications organisationnelles nécessaires à cette évolution.
Une fierté pour l'École

En remettant ce prix, Xavier Ronsin, directeur de l'ENM, a rendu un hommage appuyé au travail remarquable produit par François-Xavier Roux-Demare qui, dans sa thèse, prend clairement position en faveur de la création d'une Europe pénale. François-Xavier Roux-Demare s'est dit « très honoré par ce prix, l'un des plus prestigieux dans le domaine du droit, offrant une réelle visibilité », et heureux de voir ses huit années de travail ainsi récompensées. Les lauréats du Prix de la Recherche voient en effet leur thèse publiée dans la collection « bibliothèque des thèses » de l'éditeur Dalloz. Ils reçoivent par ailleurs une somme de 5 000 euros.

François-Xavier Roux-Demare, qui a soutenu sa thèse en septembre 2012, a été qualifié dès l'année suivante par le Conseil national des Universités(CNU) en raison de la très grande qualité de ses travaux. La thèse, actuellement en version soutenance, est disponible à la bibliothèque de l'ENM à Bordeaux. Elle sera prochainement publiée chez Dalloz (2nd semestre 2014).

Une volonté d'ouverture

Créé en 2010, le prix de la recherche participe d'une volonté d'ouverture de l'ENM sur le monde universitaire, parce qu'« une école moderne a besoin des regards extérieurs tant sur la formation qu'elle délivre que sur l'organisation et le fonctionnement des juridictions. (…) Les apports de l'analyse interne des pratiques professionnelles et de l'étude scientifique de l'institution judiciaire se conjuguent et s'enrichissent mutuellement », estime Xavier Ronsin, directeur de l'ENM.

Le Prix de la Recherche de l'Ecole nationale de la magistrature gratifie ainsi un jeune docteur en droit ou en histoire du droit dont la thèse aborde des thèmes clefs, tels que les pratiques judiciaires internes ou comparées ou l'organisation et le fonctionnement de la justice.