Florence Garzino, major du 2e concours d’accès à l’ENM
Publié le 07 février 2018

Ancienne directrice des services de greffe judiciaires reçue major au 2e concours d’accès à l’ENM réservé aux fonctionnaires, Florence Garzino, 30 ans, a intégré la promotion 2018 d’auditeurs de justice le 29 janvier dernier. Elle revient sur son parcours, ses motivations pour se reconvertir dans la magistrature et la façon dont elle a préparé les épreuves du concours.
Quel a été votre parcours professionnel avant de passer le concours de l’ENM ?

« Après avoir obtenu mon master 2 en droit privé et sciences criminelles, j'ai été recrutée comme assistante de justice au tribunal de grande instance de Marseille pendant plus de trois ans. J’ai ainsi travaillé avec des magistrats qui m'ont fait prendre part à leur activité et m'ont fait confiance. Cette expérience a réellement confirmé ma passion pour le métier. J’ai ensuite été admissible au 1er concours de l’ENM réservé aux étudiants, sans toutefois passer l'admission.

En septembre 2013, j’ai débuté ma formation à l’École nationale des greffes et suis devenue directrice des services de greffe judiciaires en Guadeloupe en 2015. Durant ces deux années en outre-mer, j'ai effectué des missions en étroite collaboration avec des magistrats : réalisation d’un audit du tribunal et gestion budgétaire. C’est à leur contact que j'ai réalisé que ma passion était toujours présente.

Ces quatre derniers mois, j’occupais un poste de chef de pôle Chorus Formulaires frais de justice au bureau FIP4 en administration centrale. »

Pourquoi avez-vous décidé de vous reconvertir dans la magistrature ?
« J’ai toujours eu un sens profond de la Justice. Je crois en cette idée que les institutions ont une mission à accomplir qui fait toujours sens aujourd'hui : celui d'orienter la société vers un "mieux". Le magistrat est au cœur de la société, il participe à son fonctionnement et sa construction. C’est un métier qui sollicite une ouverture intellectuelle et relationnelle, qui permet d’allier la technicité du droit et les réalités sociales. C’est le sens que je souhaitais donner à ma carrière professionnelle. »
Comment avez-vous préparé le concours ?

« Il y a cinq ans, j'avais choisi de m'inscrire à une prépa et cela m'avait vraiment permis de comprendre ce qui était attendu au concours. Lorsque j'ai décidé de repasser le concours en interne, je n'ai ainsi pas hésité à m’inscrire à cette même prépa, à distance, pour que cela colle avec mes fonctions de directrice placée en Guadeloupe.

J’ai une bonne capacité à travailler seule, avec un encadrement minimum. L'avantage de la prépa, c'est qu’elle fournit des outils avec lesquels il nous appartient de travailler : j’ai pu mettre l’accent sur la culture générale. D’une part, car j’aime particulièrement lire et connaître le monde qui m’entoure. D’autre part, car il s’agit d’un gros coefficient au concours et que savoir structurer sa pensée en culture générale permet également d’organiser ses idées pour une dissertation ou les épreuves de questions à réponses courtes. Par ailleurs, s’entraîner en réalisant des devoirs est important et permet de s’évaluer en conditions de concours. »

Quels conseils donneriez-vous aux futurs candidats pour préparer le concours ?

« Il faut s'adapter à sa personnalité et à sa façon de travailler. J’ai préparé le concours en parallèle de mes fonctions de directrice placée, ce qui a exigé un travail, une rigueur et une organisation personnelle importants.

Il faut toutefois garder du recul et ménager son équilibre, son rythme de vie. Alterner les heures de travail avec les loisirs : faire du sport, voir ses amis, lire des livres pour le plaisir, s’aérer. J’avais pour ma part de précieux collègues en Guadeloupe, qui n’ont eu de cesse de m’encourager dans les moments laborieux.

Le plus important selon moi reste la volonté de réussir et de réaliser son rêve malgré les difficultés et la longueur du parcours. Ne pas douter, toujours avancer. »

Lire aussi :
Le témoignage de Mark Pitard, major du 2e concours d’accès 2016
Devenir magistrat : comment préparer les concours d’accès à l’ENM réservés aux professionnels ?
Mobilité des fonctionnaires : comment intégrer la magistrature ?