Prix de la fondation scelles 2018 : Concours de réquisitoires à l'ENM
Publié le 07 juin 2018

Trois futurs substituts du procureur de la promotion 2016 ont participé, le 16 mai dernier à l’ENM, au concours de réquisitoires du Prix Jeunes contre l’exploitation sexuelle organisé par la Fondation Scelles en partenariat avec l’École. Le cas pratique qui leur était proposé abordait notamment le thème de la marchandisation du corps et le tourisme sexuel.
Un exercice professionnel formateur

Vêtus de leur robe, Pierre Besse, Naima Mohraz et Amélie Vivet se sont glissés dans la peau de l’avocat général requérant aux Assises, devant des membres de la Fondation Scelles et d’autres élèves magistrats de la promotion 2016. Leurs réquisitions concernaient une affaire dans laquelle deux mis en examen étaient poursuivis pour viols et agressions sexuelles sur mineurs lors d’un voyage en Thaïlande, mais aussi pour diffusion d’images pédopornographiques. L’agence de voyages française, qui avait fourni les contacts des agences locales thaïlandaises, était pour sa part poursuivie pour complicité de ces crimes et délits.

Chaque prestation, d’une durée maximale de dix minutes, a été filmée pour être ensuite soumise au vote du public et à l’appréciation du jury.

Deux prix

Un premier prix – celui d’un jury composé d'une ancienne prostituée et de personnalités du monde juridique, politique, médiatique, associatif, médical, artistique et de quatre lauréats parmi les neuf gagnants de l’année dernière – récompensera un auditeur de justice à hauteur de 1 500 €.

Un second prix – celui du public – récompensera pour sa part un élève magistrat à hauteur de 500 €. Les vidéos des différents compétiteurs seront mises en ligne en octobre sur le site dédié au concours.

La Fondation Scelles invite chaque année des jeunes internautes, professionnels et étudiants (magistrats, avocats, professionnels de l’image et journalistes) à participer aux Prix Jeunes contre l’exploitation sexuelle. Les cinq concours organisés en 2018 récompensent les meilleurs réquisitoires, plaidoiries, visuels, slams et reportages sur la réalité de l’exploitation sexuelle. La cérémonie de remise des prix aura lieu en fin d’année à la bibliothèque du Barreau de Paris, en présence de Roselyne Bachelot, marraine de cette édition.