Renforcement du partenariat entre l’ENM et l’ISM tunisien
Publié le 07 septembre 2017
Dans le cadre du projet de jumelage le liant aux écoles de la justice françaises pour deux ans, l’Institut supérieur de la magistrature (ISM) tunisien a reçu, fin avril 2017, une délégation de l’ENM menée par son directeur, Olivier Leurent. Au programme notamment : un séminaire sur « l’ISM d’aujourd’hui et de demain » en présence du ministre de la Justice tunisien, Ghazi Jeribi, et la signature d’accords de coopération bilatéraux entre le directeur de l’ISM et ceux de l’ENM et de l’ENG. Le point sur ce projet emblématique.

Lancé en février 2016 pour une durée de deux ans, le jumelage avec l’Institut supérieur de la magistrature (ISM) tunisien est un projet de renforcement d’école reposant sur deux piliers fondamentaux : la gouvernance et la pédagogie.
Dans le cadre de la réforme de la Justice en Tunisie, le gouvernement a confié à l’ISM une mission de formation de plusieurs catégories de métiers des personnels de la Justice : magistrats, greffiers, huissiers, notaires et auxiliaires de justice. Le projet de jumelage doit ainsi lui permettre de renforcer sa structure et son organisation.
Par ailleurs, la réforme de la pédagogie vise à proposer aux différentes catégories d’apprenants une formation professionnalisante adaptée aux besoins de leurs métiers respectifs. Le champ couvert concerne tant les formations initiale et continue que la question centrale des stages auprès de professionnels tunisiens.

Engagée dans ce projet en matière de structuration administrative et de pédagogie, l’ENM apporte son expertise à l’ISM par le biais de missions régulières réalisées à Tunis.

Vers une prolongation du projet de jumelage

Depuis avril dernier, les échanges se poursuivent afin d’atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’accompagnement à la réforme de l’ISM tunisien. Cet été, les parties prenantes du contrat de jumelage ont effectué des démarches administratives auprès de l’Union européenne, en vue de la prolongation de ce contrat pour une durée de neuf mois.

De nombreuses missions d’expertise sur le volet de la formation des magistrats – formation initiale, formation continue et formations de formateurs – seront par ailleurs organisées par l’École nationale de la magistrature dans les mois à venir.

Lire aussi :
Jumelage avec l’école tunisienne : visite d’une délégation à l’ENM ;
La présentation des missions d’appui aux instituts de formation du département international de l’ENM.