Les élèves magistrats de la promotion 2018 débutent leur scolarité
Publié le 11 juin 2018

Après deux semaines d’accueil à l’ENM en février dernier et trois mois en stage dans des cabinets d’avocats, les auditeurs de justice de la promotion 2018 débutent ce lundi 11 juin leur période généraliste d’études de 28 semaines. Dédiés aux pratiques professionnelles, les enseignements prendront la forme de directions d’études en petits groupes, de conférences, d’ateliers, de cas pratiques ou encore de simulations d’audiences.
Découverte des pôles de formation de l’ENM

Après l’accueil de la promotion 2018, les auditeurs de justice assisteront à la présentation des huit pôles de formation de l’École, « afin de comprendre comment cette structuration de l’activité pédagogique doit leur permettre d’acquérir les 13 capacités fondamentales pour exercer le métier de magistrat », précise Sabine Corvaisier, sous-directrice des études.
Consulter : la présentation des pôles de formation et des capacités fondamentales

Cette présentation sera suivie, les jours suivants, des conférences introductives des pôles de formation Humanités judiciaires, Justice pénale, Justice civile et Environnement judiciaire en présence de leurs doyens des enseignements respectifs : Nicole Maestracci, membre du Conseil constitutionnel, Alain Lacabarats, président de chambre maintenu en activité à la Cour de cassation et membre du Conseil supérieur de la magistrature, Laurent Le Mesle, premier avocat général près la Cour de cassation, et Benoît Bastard, sociologue et directeur de recherche émérite au CNRS, qui interviendra sur le thème de l’approche sociologique de la délinquance.
En savoir plus sur le rôle des doyens des enseignements.

52 activités collectives pour travailler en équipe
Au cours de leur scolarité, les élèves magistrats pourront par ailleurs participer à une ou plusieurs des 52 activités collectives – présentations de conférences, travaux en groupe avec restitution devant l’ensemble de la promotion – qui leur seront présentées lors de cette rentrée. « Ces activités ont pour vocation de favoriser le travail en équipe, qui fait partie des capacités fondamentales que les auditeurs de justice doivent acquérir », explique Sabine Corvaisier.
Parmi les nouveautés, seront notamment proposées à la promotion 2018 un travail collectif sur les grandes affaires judiciaires ayant conduit à des réformes législatives ou des modifications dans les pratiques des magistrats, un autre sur la santé et la qualité de vie au travail dans la fonction publique ou encore une activité sur « le magistrat et le secret ».
Introduction à la dimension internationale de la formation des élèves magistrats
Enseignements du pôle Dimension internationale de la justice, semaines d’échanges européens du Réseau européen de formation judiciaire (REFJ), stages à l’étranger, participation au concours européen Thémis…, la formation des auditeurs de justice comprend un important volet international qui débutera, dès cette rentrée, par une intervention sur « le juge national et le droit international » des directeurs juridiques des ministères des Affaires étrangères des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, accueillis à l’ENM dans le cadre de leur réunion annuelle.
Focus sur la médiation
Les élèves magistrats seront par ailleurs associés aux Assises de la médiation organisées par le Gemme (groupement européen des magistrats pour la médiation) du 4 au 7 juillet prochains. Ils assisteront en effet, le 4 juillet, à une conférence sur les modes alternatifs de règlement des différends (Mard) avant de participer à des ateliers co-animés par des médiateurs-formateurs et des coordonnateurs de formation de l’ENM.

Discours du directeur de l’ENM, Olivier Leurent, devant la promotion 2018.
Autres enseignements et conférences des premières semaines
Sont également au programme des premières semaines de scolarité de la promotion 2018 :
- un bilan du stage dans les services d’enquête et en cabinet d’avocats ;
- des conférences de Guy Canivet, ancien premier président de la Cour de cassation, sur la théorie du « care » et l’éthique du magistrat ou encore de Gilles Accomando, premier président de la cour d’appel de Pau, sur les partenaires du magistrat ;
- les premières directions d’études (Lire aussi : Zoom sur la direction d’études en petit groupe) ;
- des ateliers police technique et scientifique en présence de gendarmes et de policiers pour que les élèves magistrats appréhendent de manière pratique les outils et techniques de constatations, de recherches et d’analyses de traces et de données pouvant être utilisés dans le cadre d’une enquête pénale (Lire aussi : Rencontre avec les experts de la police technique et scientifique) ;
- une journée de sensibilisation à la lutte contre la radicalisation avec une intervention du docteur en sciences politiques Asiem El Difraoui sur les notions clés d’islam, de salafisme, d’islamismes radicaux et l’histoire du jihad, une conférence sur l’évaluation de la radicalisation violente et la présentation de dispositifs mis en place dans les préfectures (Lire aussi : Radicalisation : un travail partenarial avec les préfectures).
Neuf élèves avocats et trois auditeurs de justice étrangers

Les 349 élèves magistrats de la promotion 2018, issus des concours d’accès ou recrutés au titre de l’article 18-1, partageront leur scolarité avec neuf élèves avocats et trois auditeurs de justice étrangers – originaires du Mali, d’Égypte et de Mauritanie – sélectionnés par le département international de l’ENM.

Consulter :
Le séquençage de la formation initiale et le profil de la promotion 2018

Lire aussi :
La première partie des témoignages d’élèves magistrats sur leur scolarité à l’ENM
La deuxième partie des témoignages d’élèves magistrats sur leur scolarité à l’ENM