Le rapport d’activité 2015 de l’ENM est en ligne
Publié le 15 mars 2016

L’ENM vient de mettre en ligne son rapport d’activité pour 2015. Une année marquée par sa capacité à maintenir une formation initiale de haute qualité dans un contexte de fort recrutement d’auditeurs de justice et de stagiaires des concours complémentaires. Les innovations pédagogiques se sont par ailleurs multipliées dans le cadre du projet ENM 3.0 et le catalogue de formation continue s’est enrichi pour s’adapter à l’actualité. Enfin, l’École a encore renforcé en 2015 sa présence à l’international.
Des recrutements en hausse

Après trois années (2008, 2009, 2010) pendant lesquelles le nombre de places offertes aux trois concours a été historiquement très faible (105 places) et les promotions réduites (moins de 140 élèves magistrats), l’École a accueilli en 2015 une promotion de 263 auditeurs de justice (contre 273 en 2014). Grâce à sa campagne de communication dédiée aux candidats, mais aussi à la soixantaine de rencontres qu’elle a proposées dans les universités et instituts d’études politiques de France, les trois concours d’accès de 2015 ont enregistré plus de 76% d’inscriptions supplémentaires par rapport à 2011, ce qui récompense les différentes initiatives de l’ENM pour « briser les plafonds de verre ». L’intégralité des 279 postes offerts ont été pourvus. Ainsi, avec l’apport des recrutés au titre de l’article 18-1, la promotion 2016 est composée de 366 auditeurs de justice, soit près du triple des effectifs des années 2009 à 2011. Il s’agit du niveau le plus élevé de recrutement depuis la création de l’École en 1958.

Parallèlement, l’École a organisé sa cinquième série consécutive de concours complémentaires qui a permis de pourvoir 79 postes au second grade.

Les conséquences organisationnelles ont été importantes pour les services des concours, des études, des stages et du secrétariat général, les coordonnateurs régionaux de formation (CRF) en régions ainsi que les juridictions accueillant un nombre toujours plus élevé de futurs magistrats.

Nouveaux investissements et innovations pédagogiques

L’octroi de moyens supplémentaires substantiels au titre du plan anti-terroriste 1 a permis en 2015 d’externaliser le service financier ainsi que les salles de concours et d’examens afin de dégager des lieux de formation et d’accueil des personnels dans les locaux bordelais, et de rénover certains espaces du site parisien.

En outre, les équipes de l’ENM se sont impliquées dans un projet collectif « ENM 3.0 » qui vise à systématiser et concevoir de nouvelles séquences pédagogiques mêlant textes, images et sons, mais aussi modules d’enseignements à distance (e-learning) et utilisation d’e-ressources. Ont été notamment créés deux parcours relatifs à l’« audience correctionnelle » et au « procès civil » tandis qu’un troisième consacré à « la confiscation des avoirs criminels » sera achevé prochainement.

Formation continue : des nouveautés adaptées à l’actualité

La richesse et la diversité du catalogue de formation continue ont été maintenues tandis que les deux nouveaux cycles de formation spécialisés dans le domaine (social, commercial ou pénal) du droit de l’entreprise (cycle CADDE) ou dans la lutte contre la criminalité organisée (cycle CADELCO) ont été mis en œuvre avec succès.

Les attentats terroristes de Paris ont suscité une réaction immédiate de l’École qui a proposé une ambitieuse formation à la « lutte contre la radicalisation violente » au profit des magistrats mais aussi des publics de l’ENAP, de l’ENG et de l’ENPJJ qui seront confrontés à des situations « à risque » dans le quotidien de leurs fonctions. Cette nouvelle thématique ainsi que celle du greffier assistant du magistrat (GAM) ont été étudiées et soutenues au travers de nombreuses actions de formation sur tout le territoire.

Seule inquiétude, la baisse du nombre de magistrats formés et du taux de respect de l'obligation annuelle de suivi de cinq jours de formation, qui en lien certain avec la charge de travail des juridictions, impose de rappeler que la formation est non seulement un droit mais aussi un devoir. Il appartient donc à chacun, chef de cours de juridiction, ou collègue de tout mettre en œuvre pour l'encourager et non pas comme parfois d'y faire obstacle ou de se résigner à y renoncer.

Signe plus encourageant, les catalogues des formations professionnelles spécialisées et du département international attirent des publics de plus en plus nombreux.

Une présence accrue à l’international

L’année 2015 a enfin été marquée par une forte implication à l’international, notamment sur la scène européenne. La présidence par l’ENM du comité de pilotage du réseau européen de formation judiciaire (financé par l’Union européenne) et le partenariat renforcé avec d’autres écoles ou institutions européennes offrent aux magistrats français des modules de formation complémentaires, par exemple au droit de l’Union, à « la lutte contre le terrorisme au sein de l’UE » ou aux « réponses judiciaires aux addictions ».

L’École se réjouit également qu’une équipe d’auditeurs de justice ait remporté la compétition européenne Thémis à Bucarest.

Enfin, l’ENM a accompagné de nombreux pays pour refonder ou renforcer des écoles nationales de formation judiciaire. En Equateur, au Laos, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Bénin, au Brésil ou en Chine, bientôt en Mongolie, l’École est attendue, copiée, respectée et admirée.

Pour consulter le rapport d’activité 2015 de l’ENM : cliquer ici.