Dix-huit candidats à l’intégration directe en formation
Publié le 17 septembre 2015

Anciens avocats, juristes, greffiers en chef ou encore notaire assistant : 18 candidats à l'intégration directe sont actuellement en formation à l'ENM. Ils possèdent déjà une expérience professionnelle d’au moins 7 ans pour les 16 candidats au 2nd grade et 17 ans pour les 2 candidats au 1er grade.

A travers cette formation théorique d’une semaine, du 14 au 18 septembre, les candidats à l’intégration directe approfondissent les bases théoriques du métier de magistrat : techniques et méthodes de travail au parquet, procédure civile écrite et mise en état, procédure orale, audience correctionnelle avec exercices de simulation, méthodologie du jugement civil et présentation des fonctions de juge des enfants, juge de l'application des peines et juge d'instruction.

Un parcours de formation hybride
Afin d’enrichir cette formation très courte, ce public a bénéficié d’un dispositif inédit : un parcours de formation hybride dédié à l’audience correctionnelle, conçu par les équipes pédagogiques de l’ENM. Les candidats à l’intégration directe ont ainsi été invités à assimiler les prérequis en amont des enseignements en présentiel à l’ENM. La mise en place de ces modules de formation à distance a permis de dégager du temps au profit des exercices pratiques à l’ENM, en particulier des exercices de simulations d’audiences.
Un stage probatoire

Ces futurs magistrats effectueront ensuite un stage probatoire de 6 mois au cours duquel ils se formeront à l'ensemble des fonctions : parquet, siège civil et pénal, Instance, application des peines, Instruction et justice des mineurs. A l'issue de ces six mois de stage, les maîtres de stage, l'ENM puis le jury de l'examen d'aptitude et de classement émettront chacun un avis qui sera transmis à la commission d'avancement, laquelle rendra alors sa décision. Après validation par le Conseil supérieur de la magistrature du poste proposé par la direction des services judiciaires, les lauréats entameront alors un stage de pré-affectation de 6 mois.

Les candidats à l'intégration directe sont choisis par la commission d'avancement qui se réunit trois fois par an en mars, juin et décembre.