Des élèves magistrates jordaniennes en stage au TGI de Nanterre
Publié le 21 novembre 2016

L’accueil d’élèves magistrats étrangers en juridiction fait partie des actions récurrentes du département international de l’ENM. C’est dans ce cadre que deux auditrices jordaniennes francophones ont effectué, du 31 octobre au 11 novembre derniers, un stage au sein du tribunal de grande instance de Nanterre.

Ce stage de deux semaines leur a permis de participer à l’activité de différents services du siège et du parquet. « L’objectif de ces accueils en juridiction est de faire découvrir aux élèves magistrats étrangers le système judiciaire français et la formation de l’ENM, d’encourager les échanges de pratiques et de favoriser la connaissance mutuelle », explique Erick Martinville, magistrat chargé de mission au département international.

Les élèves magistrates jordaniennes ont ainsi rencontré les magistrats et greffiers du TGI de Nanterre mais aussi deux auditrices de justice de la promotion 2015 de l’ENM. « C’était intéressant d’évoquer les particularités de nos formations respectives », relatent Cindy Bernard et Cristina Apetroaie, qui espèrent « avoir l’occasion d’échanger de nouveau avec leurs homologues jordaniennes au cours de leur carrière ».

En 2015, 31 magistrats étrangers ont effectué un stage individuel organisé par l’ENM dans une juridiction française (hors stages du Programme d’échange des autorités judiciaires du Réseau européen de formation judiciaire).

Partenaires depuis 1990

L’École nationale de la magistrature et l’Institut jordanien de formation des juges (IJJ) collaborent depuis 1990. Cette coopération a notamment donné lieu à des sessions de formation de formateurs, à des colloques bilatéraux et des actions de formation à Amman ou encore à des visites d’études à l’ENM, dont une réunion des principaux acteurs de la formation judiciaire au Moyen-Orient à laquelle a participé l’IJJ en octobre 2015.
Des magistrats jordaniens sont également venus en France pour assister à des sessions ponctuelles ou suivre le cycle de formation initiale aux côtés des auditeurs de justice.

« Le département international a par ailleurs organisé à plusieurs reprises l’accueil d’auditeurs de justice et de magistrats français en stage en Jordanie grâce au précieux concours de l’ambassade de France », complète Erick Martinville. En octobre 2015, une juge d’instruction française a ainsi réalisé un stage au sein de la Cour constitutionnelle jordanienne dans le cadre du programme « Justice sans frontières » tandis que deux auditrices de justice ont effectué leur stage extérieur en Jordanie en février 2016.