Mark Pitard : major du 2e concours d’accès
Publié le 26 janvier 2017

Mark Pitard, 41 ans, reçu major au 2e concours d’accès à l’ENM, revient sur son parcours, ses motivations pour devenir magistrat et la façon dont il a préparé les épreuves du concours. Interview.
Quel a été votre parcours professionnel avant de passer le concours de l’ENM?

« Après l’obtention d’une maîtrise de droit public à l’université Paris Nanterre, je suis parti pendant quatre ans en Autriche où j’ai suivi des études de géologie tout en travaillant en parallèle à l’aéroport de Vienne et en tant qu’enseignant de français. À mon retour en France, j’ai préparé une maîtrise de droit privé à l’université de Vannes puis je me suis spécialisé en droit maritime et océanique à l’université de Nantes.

J’ai alors intégré la Direction des affaires maritimes, qui dépend du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, en tant que contractuel. Après quelques premières missions d’expertise juridique, j’ai successivement travaillé en tant que chargé d’études juridiques, adjoint au chef de bureau puis chef du Bureau du travail maritime où j’étais notamment en charge, avec mon équipe, du suivi et de l’élaboration des règles en matière de droit social des gens de mer. Au jour de ma présentation au concours, j’occupais les fonctions de Chef de projet en charge de la réforme du rôle d’équipage, chantier de simplification majeur pour la matière sociale maritime. »

Pourquoi vous êtes-vous dirigé vers la magistrature ?

« Mes neuf années au service de l’administration de la mer m’ont permis d’élargir mon portefeuille de compétences par l’exercice de missions régaliennes de contrôle.

J’ai en particulier eu la chance de pouvoir participer de manière concrète au contrôle de la norme sociale en tant que conducteur d’audit et de me situer, du fait de mes fonctions de chef de bureau, au plus près des attentes concrètes des acteurs du monde maritime (armateurs, parties syndicales et marins).

Dès lors, le choix de la magistrature constitue une solution de continuité vis-à-vis de mon parcours professionnel car cette reconversion me permet de m’orienter vers un métier du droit qui allie, au plus près des attentes des citoyens, réflexion, conciliation et prise de décision. »

Quels aspects du métier de magistrat vous ont encouragé à choisir cette reconversion ?
« La position du magistrat, qui est au cœur de la société et de ses problématiques contemporaines et la diversité des fonctions que propose la magistrature permettant une remise en cause régulière de ses connaissances et de ses compétences. »
Que représente pour vous le fait d’être major de votre promotion ?
« J’ai le sentiment que ma préparation a été correctement calibrée vis-à-vis des exigences du concours. L’essentiel est d’être admis, la place important peu de mon point de vue. La partie la plus excitante et la plus difficile débute à la fin du mois et va se poursuivre pendant 31 mois. »
Quels conseils donneriez-vous aux candidats pour bien préparer le concours ?

« Ne pas surjouer le concours, ce qui implique de réussir à trouver un équilibre entre vie personnelle, vie professionnelle et préparation au concours. Il faut prendre le temps d’expliquer à ses proches les motivations de sa démarche car leur soutien sera infiniment appréciable, en particulier à l’approche des oraux.

Pour les épreuves écrites, je conseillerais de bien assimiler les principaux mécanismes et évolutions jurisprudentielles propres à chaque matière au programme de droit, sans chercher à retenir tous les détails. Réfléchir à la place du juge aujourd'hui, vis-à-vis de chaque thème du programme, m’apparaît essentiel pour bien réussir les dissertations de droit civil et de droit pénal. Il ne faut cependant pas délaisser le droit public et la culture générale qui sont assortis de très forts coefficients à l’écrit.

Enfin, pour les épreuves orales, en particulier les oraux techniques, il est essentiel de ne pas faire d’impasse car l’aléa est important pour ces épreuves. »

En savoir plus sur le 2e concours d’accès

A lire aussi : les interviews de la major du 1er concours d’accès 2016 de l’ENM et de la major du concours complémentaire 2016.