Concours complémentaires 2014 : 129 candidats admissibles
Publié le 28 octobre 2015

A l’issue des épreuves d'admissibilité de la session 2015 des concours complémentaires de l'ENM, qui se sont déroulées dans toute la France, les 2, 3 et 4 septembre derniers, 129 candidats viennent d’être déclarés admissibles : 2 au premier grade et 127 au second grade.
Cette année, 89 postes sont offerts : 10 au premier grade et 79 au second grade.
Épreuves orales en novembre
Prochaine étape pour les candidats admissibles : les épreuves orales d’admission, qui se dérouleront à compter du 2 novembre prochain. Au second grade, les candidats passeront deux épreuves : la première composée d’un cas pratique et d’un entretien avec le jury ; la seconde, d’un oral de droit public ou de droit pénal (la matière choisie à l’écrit est automatiquement exclue).
Au premier grade, les candidats devront passer une troisième épreuve, à savoir un oral portant à la fois sur les procédures civile et pénale mais aussi, au choix du candidat, sur le droit commercial ou le droit social.
L’admission des magistrats stagiaires s’effectuera le 18 décembre prochain, pour une rentrée à l’ENM en janvier 2016. Après une formation théorique de 4 semaines à Bordeaux, ils effectueront un stage probatoire de 4 mois en juridiction suivi de 2 mois en pré-affectation.
Après leur prise de fonction, les magistrats issus des concours complémentaires bénéficient par ailleurs d’une formation continue obligatoire de 3 mois au cours des 6 années suivant leur nomination.
Le programme
Destinés aux professionnels en exercice depuis 10 ans au moins, les concours complémentaires de l’ENM ont ainsi permis de recruter 44 magistrats en 2014 et 46 en 2013, ayant exercé antérieurement diverses professions : avocat, greffier, professeur des écoles, capitaine de police, conseiller juridique, inspecteur du travail...
Les professionnels en exercice souhaitant intégrer la magistrature dans le cadre d’une reconversion peuvent également viser la formation longue de 31 mois en tant qu’auditeurs de justice. Ils doivent alors pour cela candidater aux 2e ou 3e concours d’accès à l’ENM selon leur profil, l’un réservé aux fonctionnaires ou agents de l’Etat ayant 4 ans d’exercice, l’autre aux salariés du secteur privé ayant 8 ans d’exercice. Le recrutement sur titre (Article 18-1) est par ailleurs ouvert aux professionnels ayant 4 ans d’exercice, titulaires d’une maîtrise en droit ou docteur en droit.