Témoignage de Louise Chrétien, major au 1er concours d’accès 2014
Publié le 21 décembre 2014

Louise Chrétien, 25 ans, étudiante à l'Institut d'études politiques de Paris, est major 2014 au 1erconcours d’accès à l’ENM. Elle revient sur cette performance, sur ses motivations ainsi que sur la préparation du concours.
Quel a été votre parcours universitaire ?
Mon parcours est un peu atypique : j’ai débuté mon cursus universitaire par une double licence en sciences naturelles et en sciences sociales. J’ai ainsi étudié la chimie et les sciences politiques. Par la suite, j’ai rejoint le master carrières judiciaires et juridiques, puis, lors de la seconde année, la classe préparatoire au concours de l’ENM de l'IEP de Paris.
Quels aspects du métier de magistrat vous ont encouragée à passer le concours de l’ENM ?
C’est d’abord la noblesse des fonctions de magistrat qui m’a plu : le magistrat agit au quotidien pour restaurer la paix sociale et améliorer la vie en collectivité. Mes stages ont confirmé l’idée que je me faisais d’un métier à la fois d’action et de réflexion, qui amène à prendre des responsabilités importantes, faire face à des situations très variées et faire évoluer régulièrement son activité professionnelle.
Quels conseils donneriez-vous aux candidats pour bien préparer le concours ?

J’ai pour ma part consacré une année intensive à la préparation du concours. Si ce travail nécessite un effort important et régulier, il est à mon sens aussi essentiel d’aménager des temps de pause et de s’engager dans d’autres projets personnels. Le travail en groupe est une réelle source de motivation et d’enrichissement. Il m’a beaucoup apporté et permis souvent de gagner du temps. Enfin, je conseille aux futurs candidats de passer autant de temps que possible dans les tribunaux ; les stages permettant d’acquérir une compréhension pratique des enjeux de la justice et du droit.

Crédit photo : Jonas Ratermann