Concours complémentaire 2015 : le choix des postes entériné
Publié le 01 juillet 2016

Les 63 stagiaires du second grade issus du concours complémentaire 2015 déclarés aptes à exercer les fonctions de magistrat ont choisi, ce vendredi 23 juin, leur premier poste à partir de la liste proposée par la direction des services judiciaires (DSJ). 32 d’entre eux deviendront substituts du procureur au parquet et 31 juges du siège.
Mercredi 22 juin dernier, Marielle Thuau, directrice des services judiciaires, et Laëtitia Dautel, adjointe au chef du bureau de la gestion des emplois et des carrières de la DSJ, sont venues à l’École présenter, aux côtés d’Emmanuelle Perreux, directrice adjointe de l’ENM Bordeaux, les postes offerts aux stagiaires de la promotion 2016 déclarés aptes à exercer le métier de magistrat. Ces derniers ont ensuite échangé pendant deux jours avant d’officialiser leur décision, ce vendredi 23 juin.
Vingt postes à la cour d’appel de Paris

Contrairement aux auditeurs de justice issus des 1er, 2e et 3e concours d’accès à l’ENM, les stagiaires du concours complémentaire ne peuvent pas accéder, après leur formation probatoire de cinq mois et deux mois de stage de pré-affectation, aux fonctions spécialisées (juge des enfants, juge de l’application des peines, etc.) dès leur premier poste. La DSJ a ainsi proposé aux futurs magistrats 32 postes au parquet (29 postes de substituts du procureur de la République et 3 de substituts placés auprès du procureur général) et 31 postes au siège.

La cour d’appel de Paris est celle où le nombre de postes est le plus important (20, dont 6 au TGI de Bobigny et 4 au TGI de Paris) devant celles de Versailles (10), de Douai et d’Amiens (5 chacune).

« La liste de la DSJ compte quasiment autant de postes au siège qu’au parquet et, au-delà des déséquilibres géographiques, des postes rarement proposés pour une première prise de fonction, notamment dans les tribunaux de grande instance de Paris, Versailles, Nantes et Grasse », confie Dominique Baranger, déléguée de la promotion 2016.

Et d’ajouter : « Ce choix professionnel, que les futurs magistrats doivent faire dans un temps contraint, engage véritablement la vie familiale, la majorité des professionnels qui se reconvertissent dans la magistrature ayant déjà un parcours de vie avancé. Il faut donc appréhender profondément la mobilité géographique avant de passer le concours complémentaire. »

Les futurs magistrats débuteront leur dernier stage en juridiction le 4 juillet prochain, pour une prise de poste le 19 septembre 2016. Ils viendront ainsi renforcer les effectifs de la magistrature aux côtés de leurs 267 jeunes collègues issus de la promotion 2014, qui auront pour leur part commencé à exercer leur fonction le 1er septembre.

Reconversions professionnelles

Le concours complémentaire du second grade est ouvert aux candidats de 35 ans et plus qui justifient d'au moins dix ans d'activité professionnelle les qualifiant particulièrement pour exercer des fonctions judiciaires. De nombreux candidats sont d’anciens greffiers, avocats ou fonctionnaires ayant décidé de se reconvertir dans la magistrature.

Pour la promotion 2017, 88 postes sont offerts au concours. Les stagiaires effectueront leur rentrée à l’ENM le 9 janvier prochain.

Liste des postes offerts à la promotion 2016

Liste de classement des stagiaires de la promotion 2016

Lire aussi : le témoignage de Clément Guetaz - « Du Trésor public à la magistrature : histoire d’une reconversion » - et l’article sur la préparation du concours complémentaire.

A voir prochainement : le reportage vidéo sur le stage au tribunal de grande instance de Libourne d’Aurélie Chavagnon, stagiaire de la promotion 2016.