Le Prix de la recherche 2016 remis à Aminata Touré
Publié le 16 décembre 2016

Le Prix de la recherche de l’École nationale de la magistrature a été remis, ce jeudi 15 décembre, à Aminata Touré, docteur en droit privé et sciences criminelles, pour sa thèse intitulée « L’influence des nouvelles technologies dans l’administration de la justice pénale » soutenue le 8 décembre 2015 à l’université d’Aix-Marseille.
Dans sa thèse, Aminata Touré s’interroge, « au-delà du constat de l’omniprésence des outils technologiques ne pouvant qu’atteindre l’administration de la justice pénale, sur la question plus profonde de l’impact d’un changement rapide et de grande envergure dans une institution stable, à travers les répercussions de l’usage des nouvelles technologies au cours du processus pénal. Les éléments de réponse étant nécessairement pluridimensionnels, [Aminata Touré] a dû adjoindre à une approche purement procédurale et juridique, des aspects gestionnaire, humain, symbolique, et même sociétal, car transparaissait en filigrane la question de l’évolution de la justice pénale sous l’effet des nouvelles technologies. »
Publication de la thèse en 2017

Lors de cette cérémonie, le directeur de l’École nationale de la magistrature, Olivier Leurent, a remis officiellement le Prix de la recherche à Aminata Touré ainsi qu’une gratification de 5000 €.

Les travaux de la lauréate 2016 seront par ailleurs publiés dans la collection de l’ENM « Bibliothèque de la justice » de l’éditeur Dalloz.

Une ouverture sur le monde universitaire

Ce prix annuel récompense un jeune docteur dont la thèse aborde des thèmes liés aux pratiques judiciaires internes ou comparées ou à l’organisation et au fonctionnement de la justice. Créé en 2010 et attribué pour la première fois en 2011, le Prix de la recherche de l’ENM s’inscrit dans une volonté de partage de ressources documentaires et de recherches entre l’École et le monde universitaire.

Résumé de la thèse