Devenir magistrat : préparer les concours réservés aux professionnels
Publié le 09 février 2017

Chaque année, plus d’un tiers des auditeurs de justice de l’École nationale de la magistrature sont des professionnels en reconversion. Trois voies d’accès leur sont ouvertes : le 2e concours, réservé aux fonctionnaires, le 3e concours pour les salariés du secteur privé et le recrutement au titre de l’article 18-1. Comment les professionnels qui décident de passer le 2e ou 3e concours se préparent-ils ? Samuel Recolin, ex-greffier et auditeur de justice de la promotion 2016, explique son entrainement au 2e concours.
Pendant six ans, Samuel Recolin a occupé le poste de greffier aux services judiciaires des tribunaux de grande instance de Grasse et d’Avignon. « C’est en travaillant aux côtés des juges des libertés et de la détention que j’ai eu envie d’exercer moi-même cette profession », explique-t-il.
Travailler la méthodologie
En bénéficiant du droit individuel à la formation, Samuel Recolin a pu « se dégager six demi-journées par mois pour réviser ». Ce dernier s’est alors concentré sur les épreuves écrites un an avant de passer le concours. « Je me suis organisé pour bien répartir mon travail le matin, le soir et les week-ends tout en essayant de rédiger au maximum des dissertations pour obtenir une fluidité dans mes écrits le jour de l’examen », ajoute-t-il. Pour lui, il ne faut pas négliger la méthodologie qui est l’une des clés de réussite du concours.
Suivre de près l’actualité
En parallèle, Samuel Recolin a souhaité développer sa culture générale, pour « se démarquer autant que possible des aux autres candidats ». Pour cela, il a effectué une veille informationnelle en suivant « l’actualité dans tous les domaines ». « Mon objectif était de savoir ce qu’il se passait dans le monde. Pour cela je me rendais tous les jours sur des sites d’actualités afin de dégager l’essentiel des informations », conclut-t-il.
De nombreux professionnels en reconversion

28 fonctionnaires ont intégré la promotion 2016 via le 2e concours d’accès à l‘ENM, 12 d’entre eux ont suivi une préparation publique et 13, à l’image de Samuel Recolin, se sont inscrits dans un institut de formation privé.

En parallèle, 92 anciens professionnels admis au 3e concours ou recrutés sur titre suivent la formation initiale à leurs côtés.

À lire aussi : Devenir magistrat : comment préparer le 1er concours de l’ENM ?