Ciné-débat : projection du film « Le viol » le 12 septembre à l’ENM
Publié le 08 septembre 2017

Faisant écho à plusieurs séquences pédagogiques dispensées au cours de la scolarité des auditeurs de justice, le film « Le viol » d’Alain Tasma sera diffusé à l’ENM devant la promotion 2017 le 12 septembre prochain. La projection sera suivie d’un débat auquel participeront Thomas Anargyros, producteur et président de l’Union syndicale de la production audiovisuelle, et Bérangère McNeese, qui joue le rôle de l’une des victimes.

Diffusé en avant-première à l’ENM avant sa programmation au Festival de la Rochelle et sur France 3 le 19 septembre prochain, le film est fondé sur des faits réels : le très médiatique « procès du viol ».
Il raconte comment, défendues par Maître Gisèle Halimi, deux touristes belges violées dans les calanques de Marseille en 1974 obtiennent, quatre ans après les faits, que l’affaire soit jugée devant une cour d’assises alors que les agresseurs n’étaient au départ inculpés que de coups et blessures.

« Cette soirée ciné-débat permettra d’aborder de nombreux thèmes en lien avec les enseignements de l’École, notamment l’enquête policière, l’instruction, la question de la retranscription des déclarations des victimes, le traitement et la prise en charge des victimes ou encore les discriminations. Par l’intermédiaire de ce film, les auditeurs débattront également d’un moment important de l’histoire judiciaire et de l’évolution de la Justice depuis 1974. Enfin, ils pourront échanger avec le producteur et l’actrice sur l’utilisation d’un téléfilm à destination du grand public comme vecteur de messages pour aborder une question à visée sociétale », précise Sabine Corvaisier, sous-directrice des études à l’ENM.

Événements cinématographiques réguliers

D’autres ciné-débats jalonnent la scolarité des auditeurs de justice. Sont notamment projetés chaque année « Lady Bird », film de Ken Loach inspiré de l’histoire vraie d’une mère à qui on a retiré ses enfants, ou encore « Au nom du père », de Jim Sheridan, sur l’erreur judiciaire dont a été victime Gerry Conlon, accusé d'être l'instigateur des attentats terroristes à Guildford pour le compte de l'IRA. « La promotion 2017 aura par ailleurs la chance de participer, le 16 novembre prochain, à un ciné-débat autour du film « 12 jours » sur l’hospitalisation sous contrainte, en présence de son réalisateur, Raymond Depardon », annonce Sabine Corvaisier.