Pôle humanités judiciaire

Les enseignements de ce pôle doivent favoriser la réflexion des auditeurs de justice et des magistrats sur les obligations imposées par l'exercice de leur fonction, et leur apporter des éléments de culture judiciaire. À la croisée de la philosophie et du droit, ce programme pédagogique, fruit d'une collaboration entre magistrats, avocats, enseignants et représentants de l'Inspection des services judiciaires (ISJ) et de l'Institut des hautes études sur la justice (IHEJ), se fonde sur l'étude des valeurs éthiques et des règles déontologiques qui fondent la confiance en l'institution judiciaire, et qui sont présentes à chaque instant de la carrière du magistrat.

Doyenne des enseignements

 

Biographie

Nicole Maestracci, née le 13 février 1951, est une magistrate, membre du Conseil constitutionnel depuis le 14 mars 2013.

Diplômée d'études supérieures de droit et licenciée de lettres, elle passe le certificat d'aptitude à la profession d'avocat. Elle est avocate au barreau de Paris de 1974 à 1977.

Auditrice de justice en 1977, elle débute sa carrière de magistrate comme juge des enfants à Melun (1979-1982) puis juge de l'application des peines à Paris (1983-1984). Elle est ensuite magistrate à l'administration centrale du ministère de la Justice (1984-1987).

Conseillère auprès du délégué interministériel à la sécurité routière au ministère de l'équipement de 1987 à 1988, elle devient conseillère technique des garde des Sceaux Pierre Arpaillange et Henri Nallet de 1988 à 1992. Elle est ensuite juge de l'application des peines à Bobigny (1992-1996), conseiller puis présidente de chambre à la cour d'appel de Paris (1996-1998). Ensuite, elle dirige la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) de 1998 à 2002 avant d'être présidente du tribunal de grande instance de Melun de 2003 à 2010.

Ancienne présidente de la FNARS (2004-2012) et première présidente de la Cour d'appel de Rouen depuis septembre 2011, elle est présidente du comité d'organisation de la conférence de consensus sur la prévention de la récidive qui présente ses conclusions à la garde des Sceaux le 20 février 2013.

Le 12 février 2013, elle est nommée par François Hollande, président de la République, pour siéger au Conseil constitutionnel pour un mandat de neuf ans. Le 14 mars suivant, elle prête serment devant le président de la République.