Peine de mort : Robert Badinter remet un document historique à l’ENM
Publié le 06 décembre 2016

L’ancien garde des Sceaux Robert Badinter remettra, ce mercredi 7 décembre, un document historique à l’ENM à l’occasion du 35e anniversaire de l’abolition de la peine de mort. Il s’agit des constatations manuscrites dressées le 9 septembre 1977 par la juge d’instruction Monique Mabelly alors qu’elle vient d’assister à l’exécution du dernier condamné à mort en France. La cérémonie aura lieu à Bordeaux en présence des élèves magistrats de la promotion 2016.
Le 9 septembre 1977, Hamida Djandoubi, reconnu coupable du meurtre de sa compagne, est guillotiné à la prison des Baumettes, à Marseille. Désignée pour assister à l’exécution, Monique Mabelly écrit, lorsqu’elle rentre chez elle, un témoignage saisissant de neuf pages dans lequel elle décrit les derniers moments de vie du condamné et fait notamment part de la « révolte froide » qu’elle a ressentie face à cette « vie (…) tranchée » en une seconde.
C’est ce récit, remis à Robert Badinter par le fils de Monique Mabelly et publié dans la presse en 2013, que transmet aujourd’hui à l’ENM celui qui a fait de l’abolition de la peine de mort son combat et qui avait conclu, le 17 septembre 1981 devant les députés de l’Assemblée nationale : « Demain, grâce à vous, la justice française ne sera plus une justice qui tue. Demain, grâce à vous, il n’y aura plus, pour notre honte commune, des exécutions furtives, à l’aube, sous le dais noir, dans les prisons françaises. Demain, les pages sanglantes de notre justice seront tournées. (…) Demain, c’est l’abolition. Législateurs français, de tout mon cœur, je vous remercie. »
Devoir de mémoire
« Il s’agit d’un document précieux pour l’École nationale de la magistrature puisqu’il fait partie de l’histoire judiciaire de notre pays. Il me semble en effet important de se souvenir qu’avant 1981, on exécutait des condamnés en France, d’autant que beaucoup d’auditeurs de justice n’ont jamais connu la peine de mort puisque la moyenne d’âge de la promotion 2016 est de 27 ans. La remise de ce récit historique par Robert Badinter est une commémoration importante pour la mémoire collective », souligne Olivier Leurent, directeur de l’ENM.
Et d’ajouter : « Par ailleurs, cet événement n’a pas seulement une dimension historique. Il ne faut pas oublier que la peine de mort reste appliquée dans de nombreux États : cela doit donc demeurer un combat d’actualité. »
Programme de la cérémonie
La cérémonie débutera par un propos introductif d’Olivier Leurent à 15 heures. Deux élèves magistrates, Alexandra Davin et Caroline Fornieles, respectivement benjamine et doyenne de leur promotion, effectueront ensuite une lecture de la note de Monique Mabelly dans le grand amphithéâtre de l’École.
Suivront une prise de parole de Robert Badinter, un temps d’échanges avec les auditeurs de justice et la remise officielle du manuscrit, à laquelle assistera également Bruno Cotte, président honoraire de la Cour de cassation, ancien juge à la Cour pénale internationale.
À lire et à voir :