Différentes voies d’accès à l’ENM pour recruter des profils variés
Publié le 14 février 2017

Les inscriptions aux trois concours d’accès à l’ENM sont ouvertes jusqu’au 17 février prochain aux étudiants et professionnels en reconversion. Chaque année, des recrutés sur titres suivent également la formation de 31 mois des élèves magistrats. Ces quatre voies d’accès permettent de diversifier les profils dans les promotions de l’École, puis dans les juridictions.

Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas de profil type pour entrer à l’ENM. « La diversité des recrutements dans la magistrature, souvent méconnue par ceux qui la critiquent, est une force inestimable pour la Justice. Elle permet en effet au corps judiciaire d’être le plus possible le reflet de la société française au nom de laquelle la Justice est rendue », a d’ailleurs rappelé Olivier Leurent, directeur de l’École, lors de la rentrée des stagiaires issus du concours complémentaire le 17 janvier dernier.

Ainsi, la promotion 2017 de l’ENM est composée de 243 anciens étudiants et de 99 professionnels en reconversion originaires de toute la France. Les promotions 2015 et 2016 comptent pour leur part environ deux tiers d’auditeurs de justice issus du 1er concours et un tiers de professionnels ayant décidé de changer de métier.

Des candidats titulaires d’un diplôme de niveau bac+4
Le 1er concours d’accès à l’ENM est celui par l’intermédiaire duquel la majorité des élèves magistrats sont recrutés. Les candidats doivent être âgés de 31 ans au plus au 1er janvier de l'année du concours et être titulaires d'un diplôme sanctionnant une formation de niveau bac +4.
Dans la promotion 2017, les auditeurs de justice issus du 1er concours ont en moyenne 25 ans. 15 d’entre eux ont préparé le concours dans l’une des trois classes préparatoires « Egalité des chances » de l’ENM.
De plus en plus de professionnels en reconversion

Les deux autres concours d’accès à l’ENM sont destinés aux professionnels souhaitant se reconvertir dans la magistrature. Le 2e concours est ouvert aux fonctionnaires justifiant de quatre années de services publics et âgés de 48 ans et 5 mois au plus au 1er janvier de l’année du concours tandis que le 3e concours est réservé aux salariés du secteur privé ayant 8 ans d’exercice et 40 ans au plus. Le nombre d’inscriptions augmente ces dernières années : 347 en 2016 pour le 2e concours, contre 323 en 2015 et 254 en 2014. Même tendance pour le 3e concours avec 180 inscriptions en 2016, contre 136 en 2015 et 129 en 2014.

Enfin, certains professionnels âgés de 31 à 40 ans deviennent auditeurs de justice sans passer les concours d’accès à l’ENM : il s’agit de recrutements au titre de l’article 18-1 soumis à l’avis d’une commission composée de magistrats.

La promotion 2017 compte ainsi d’anciens directeurs de greffe, greffiers, avocats, enseignants, inspecteurs des finances publiques, cadres de banque, responsables d’affaires judiciaires, etc. Ces professionnels en reconversion ont en moyenne 36,5 ans.

Une diversité riche pour la formation

La diversité des profils au sein d’une même promotion est une véritable richesse pour la formation des élèves magistrats qui peuvent se nourrir de leurs expériences respectives.

Le service des études de l’École tient d’ailleurs à ce que cette variété se retrouve dans les petits groupes constitués pour le format pédagogique de la direction d’études, qui favorise les échanges. Pour la répartition des auditeurs de justice, il s’appuie notamment sur les origines de recrutement. L’objectif est d’avoir des groupes homogènes permettant à l’ensemble de la promotion de progresser au même rythme dans la formation.

Consulter : le profil de la promotion 2015, de la promotion 2016 et de la promotion 2017 actuellement formées à l’ENM.

Lire aussi :
Devenir magistrat : comment préparer le 1er concours de l’ENM ?
Devenir magistrat : préparer les concours réservés aux professionnels