Charte développement durable de l’îlot judiciaire : nouveaux signataires

L’ENM s’est de nouveau mobilisée en faveur du développement durable, ce vendredi 21 septembre à Bordeaux, aux côtés d’autres acteurs judiciaires locaux à travers deux actions : l’élargissement de la charte du développement durable de mars 2017 à cinq nouveaux signataires, ainsi qu’un rassemblement en faveur d'une mobilité douce dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité.

Signature d’une nouvelle charte dédiée au développement durable

Une charte étendue à de nouveaux partenaires

Alors qu’une première charte avait été signée en 2017 par l’ENM, le tribunal de grande instance et le Barreau de Bordeaux, cinq autres partenaires viennent de s’engager à favoriser la prise en compte du développement durable dans leurs activités respectives. Le tribunal de grande instance de Libourne, le conseil de prud'hommes de Bordeaux, la chambre départementale des huissiers de la Gironde et les tribunaux de commerce de Libourne et de Bordeaux étaient en effet réunis au TGI aux côtés des premiers signataires, ce 21 septembre, pour s’engager à leur tour à mettre en œuvre une douzaine d’actions détaillées dans cette nouvelle charte commune. Il s’agit, par exemple, d’organiser des actions de formation ou de sensibilisation à la thématique du développement durable des personnels ou des personnes concernées par l’activité des signataires, mais aussi des colloques avec des responsables de structures privées ou publiques.

Favoriser la mobilité

Alors que la Semaine européenne de la mobilité se tient actuellement et que le plan vélo et mobilités actives du gouvernement a été présenté le 14 septembre dernier, la charte met également ce thème à l’honneur en prévoyant :
  • l’échange d’informations et la mise en place d’actions relatives aux modes de transport respectueux de l’environnement avec la désignation de correspondants mobilité,
  • la mise en œuvre d’un plan commun de mobilité avec les collectivités territoriales compétentes.

La signature des différents partenaires a d’ailleurs été précédée d’un rassemblement sur le parvis des droits de l’Homme des personnels du TGI, des tribunaux d’instance de Bordeaux et Arcachon, de l’ENM et des avocats de Bordeaux venant habituellement ou occasionnellement travailler à pied, à vélo, en trottinette, en transports en commun ou en co-voiturage. L’objectif était de manifester leur engagement en faveur du développement durable et d’une mobilité douce.