stage dans les cabinets d’avocats : quels enseignements ?
Publié le 27 juillet 2016

Les élèves magistrats de la promotion 2016 ont achevé, vendredi 22 juillet dernier, leur stage de six mois dans les cabinets d’avocats. Une expérience qui leur a permis de passer de l’autre côté de la barre et d’aborder la justice sous l’angle d’une partie au procès. Témoignages.
Dorothée Perrier et Benjamin Lakhdari sont tous deux issus du premier concours de l’ENM. S’ils avaient déjà effectué un stage en juridiction avant d’intégrer l’École, ils n’avaient en revanche jamais eu l’occasion de se mettre dans la peau de l’avocat pour apprendre à gérer chaque étape d’un dossier et appréhender la relation au justiciable à tous les stades de la procédure.
Un entraînement à la prise de parole
Les deux élèves magistrats ont ainsi intégré pour six mois deux gros cabinets d’avocats, à Bordeaux pour Dorothée Perrier et à Toulouse pour Benjamin Lakhdari.
« Au-delà de la découverte du fonctionnement d’un cabinet et du quotidien des avocats, j’ai pu gérer le suivi de certains dossiers, rédiger des actes et plaider aux prudhommes, en correctionnelle pour des parties civiles, aux affaires familiales, au tribunal des affaires de sécurité sociale ainsi qu’au civil au tribunal de grande instance. », explique Dorothée Perrier.
Benjamin Lakhdari a lui aussi été amené à plaider, devant le tribunal correctionnel, le tribunal pour enfants et la cour d’appel. « J’ai vraiment apprécié que les avocats m’accordent leur confiance et j’ai ressenti ces premières prises de parole en audience comme un entraînement pour la suite. »

Des prises de conscience

L’expérience a par ailleurs été pour tous deux riche d’enseignements. « J’ai pu m’apercevoir de la vigilance que demande la rédaction d’un jugement. En effet, le magistrat doit bien choisir les termes qu’il emploie pour que l’avocat puisse expliquer à son client la décision et que cette dernière soit exécutée sans difficulté », souligne Dorothée Perrier. Elle a également pu appréhender un contentieux très technique durant son stage : « Mon cabinet était notamment spécialisé dans le droit de la construction et je pense que ce sera plus facile pour moi si je dois en faire plus tard. C’était aussi intéressant de voir comment les avocats conseillent leurs clients avant une expertise, ce qui se passe avant que le rapport d’expertise soit remis au magistrat »

Benjamin a pour sa part été surpris des contraintes qui pèsent au quotidien sur les avocats : « Ce qui m’a marqué, c’est l’attente à laquelle ils sont sans cesse confrontés. Quand un client reçoit une feuille de convocation au tribunal pour 14 heures, il passe parfois plusieurs heures plus tard et il faut ensuite encore attendre les délibérations alors qu’il y a du travail au cabinet. »

Il a également pu assister à trois procès d’assises tant en défense qu’en partie civile, dont un fin mars qui l’a particulièrement marqué : « J’ai étudié le dossier avec l’avocat, partagé son ressenti au fur et à mesure des débats, pu prendre la mesure du travail que demande une plaidoirie pour un avocat pénaliste et vécu la réaction des accusés au moment du verdict. C’est une expérience dont je me souviendrai », conclut-il