Réforme des concours à l’ENM

A compter de 2020, la réforme des concours d’accès à l’ENM sera effective. Les modalités d'organisation, les règles de discipline, le programme, le déroulement et la correction des épreuves des trois concours d'accès à l'Ecole nationale de la magistrature sont modifiés. En parallèle, le programme des concours complémentaires a également été actualisé.

Un tableau comparatif des matières, coefficients et durée des épreuves avant et après réforme permet de visualiser les évolutions pour chacun des 3 concours d’accès : 1er concours pour les étudiants, 2e concours pour les agents publics et fonctionnaires, 3e concours pour les salariés. Chaque comparatif distingue les groupes d’épreuves : admissibilité et admission.

Le 1er concours d’accès à l’ENM plus accessible pour les étudiants

La réforme du 1er concours d’accès à la magistrature est effective dès 2020. Ce concours, réservé aux étudiants de moins de 31 ans titulaires d’un diplôme de niveau bac +4, compte désormais moins d’épreuves et permet aux candidats de choisir entre différentes matières. Surtout, les capacités de raisonnement y sont davantage valorisées, au détriment du bachotage. Explications détaillées dans un entretien vidéo avec Emmanuelle Perreux, directrice adjointe de l’ENM, et Émilie Lagrave, sous directrice en charge des recrutements d’élèves magistrats.

Des concours plus accessibles pour les professionnels

La réforme des 2e et 3e concours d’accès à la magistrature sera effective à compter de 2020. Ces concours réservés aux agents de la fonction publique (4 ans d’ancienneté) et aux professionnels du secteur privé (8 ans d’expérience) sont repensés pour mieux prendre en compte le parcours professionnel : moins d’épreuves, des cas pratiques, un oral sur la base de la reconnaissance des acquis par l’expérience professionnelle.

 

Actualisation du programme des concours complémentaires