Rentrée à l’ENM de 288 élèves magistrats de la promotion 2020

288 des 297 auditeurs de justice de cette nouvelle promotion débutent, ce lundi 3 février, leur formation de 31 mois à l’École nationale de la magistrature. Axée sur la pratique du métier de magistrat, elle alterne des périodes d’études et de stages. Ils prêteront par ailleurs serment le 7 février prochain à la cour d’appel de Bordeaux, en présence des chefs de la Cour de cassation.

Profil de la promotion 2020 : 223 étudiants et 74 professionnels

Au total, 297 élèves magistrats composent la promotion 2020 de l’ENM. 223 sont d’anciens étudiants issus du 1er concours d’accès, 74 des professionnels en reconversion (18 admis au 2e concours, 7 au 3e concours, 46 recrutés au titre de l’article 18-1 et 3 au titre de l’article 18-1 2 b (anciens juristes assistants et docteurs en droit).

En moyenne, les auditeurs de justice sont âgés de 27 ans : le benjamin de la promotion a 21 ans, la doyenne a 46 ans. 73% sont des femmes et 27% des hommes.

Parmi les élèves magistrats issus du 1er concours, 34% sont boursiers de l’enseignement supérieur.

Les anciennes professions les plus représentées sont celles de juriste-assistant, d’avocat, de greffier, de juriste ou responsable juridique ou encore d’attaché d’administration ou territorial. 

Deux semaines d’accueil à l’ENM

Discours d’accueil d’Olivier Leurent

Olivier Leurent, directeur de l’ENM, prononcera, ce lundi 3 février à l’attention de la promotion 2020, un discours d’accueil qui marquera le début d’une première semaine de découverte de l’École et de son fonctionnement.

Environnement judiciaire et loi de programmation et de réforme pour la Justice

Elle sera par ailleurs consacrée aux grands thèmes de la culture judiciaire et à l’environnement dans lequel s’inscriront les auditeurs de justice en qualité de futurs magistrats.

« Nous leur proposons cette année une nouvelle conférence sur le thème “Le tribunal judiciaire : à l’aune de la loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la Justice”, pour les sensibiliser aux changements que cette dernière implique en matière d’environnement judiciaire et aux nouvelles méthodes de travail pour le magistrat et son équipe », détaille Sabine Corvaisier, sous-directrice des études de l’ENM.

Soirée ciné-débat sur l’humanité du juge

Les semaines d’accueil doivent également permettre à la promotion 2020 de réfléchir à ce qu’est un magistrat aujourd’hui, ce qu’il sera demain, son positionnement professionnel…  

« Une soirée ciné-débat leur sera notamment proposée le 4 janvier autour du film documentaire “Rendre la justice”, pour échanger sur l’humanité du juge, en présence du réalisateur, Robert Salis, et de plusieurs magistrats, dont le directeur et la directrice adjointe de l’ENM », précise la sous-directrice des études.

Échanges avec des élèves avocats

La semaine du 10 au 14 février permettra pour sa part d’évoquer les premiers stages qu’effectueront les élèves magistrats : dans les services d’enquête et, en particulier, dans les cabinets d’avocats où ils passeront 3 mois.

« Le partenariat mis en place en 2018 entre l’ENM et l’École des avocats de Bordeaux se poursuit. Des élèves avocats participeront ainsi aux côtés des élèves magistrats à des ateliers dédiés aux représentations qu’ils ont de leurs métiers respectifs et à la déontologie », explique Sabine Corvaisier.

Et d’ajouter : « Par ailleurs, une nouvelle conférence sur l’art oratoire sera animée par Maître Bertrand Perrier, les auditeurs de justice étant amenés à plaider pendant leur stage avocat, puis à requérir en qualité de substitut du procureur pendant leur stage en juridiction. »

Prestation de serment le 7 février

Enfin, le temps fort de ces semaines d’accueil se déroulera vendredi 7 février prochain. À l’ENM, les interventions devant la promotion 2020 de Chantal Arens, première présidente de la Cour de cassation, et de François Molins, procureur général près ladite Cour, précèderont la prestation de serment des auditeurs de justice à la cour d’appel de Bordeaux.

Consulter : Le profil de la promotion 2020 et le séquençage de la formation des auditeurs de justice.