Des élèves magistrats en formation dans 8 écoles de service public

117 auditeurs de justice de la promotion 2019 participent ce mois-ci aux 2 semaines d’échanges inter-écoles organisées par le Réseau des écoles de service public (RESP). Cette année, un nouveau partenariat a été mis en place avec l’École des hautes études en santé publique, reflétant la volonté de l’ENM de renforcer la dimension interprofessionnelle de la formation des élèves magistrats. Le point sur ces séquences communes de formation.

Deux semaines d’échanges inter-écoles

Pendant une semaine, les auditeurs de justice sont reçus au sein de 8 écoles de service public. Du 4 au 8 novembre, 34 élèves magistrats suivront ainsi un programme de formation et d’échanges avec leurs futurs partenaires au Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG), 11 à l’École nationale d’administration pénitentiaire (ENAP), 16 à l’École nationale des greffes (ENG) et 10 l’École nationale supérieure de la police (ENSP) . Puis, du 18 au 22 novembre, l’École nationale des douanes recevra 20 élèves magistrats, l’École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP) et l’École des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) en accueilleront pour leur part chacune 10, tandis que l’École des hautes études en santé publique (EHESP) en a convié 6 pour cette première année de partenariat.

Des thématiques spécifiques dans chacune des écoles partenaires

Visites, conférences, mises en situation, rencontres et échanges avec des professionnels : chaque école conçoit son programme en fonction de ses spécificités. Seront notamment abordés : la gestion du stress à l’ENSP, la prévention des violences carcérales et des suicides à l’ENAP, les interfaces entre l’institution judiciaire et les services d’incendie et de secours à l’ENSOSP, le maintien de l’ordre à l’EOGN, ou encore la gestion d’un procès sensible à l’ENG.

Mieux connaître les interactions entre les magistrats et le monde médical 

Les nouveaux échanges avec l’École des hautes études en santé publique permettront pour leur part aux auditeurs de justice de découvrir le panel des métiers de la santé. « Ce partenariat présente une véritable utilité pédagogique car le magistrat intervient beaucoup, même de manière indirecte, dans le secteur médical, comme dans le cadre des hospitalisations d’office. Il est important que des échanges entre futurs magistrats et professionnels de la santé puissent avoir lieu, notamment pour évoquer les notions de secret médical et secret professionnel qui ne sont pas toujours bien appréhendées par les uns et les autres. Un juge d’instruction, par exemple, se voit très souvent opposer le secret médical lors de perquisitions ou saisies de dossiers médicaux. », explique précise Sabine Corvaisier, sous-directrice des études à l’ENM.
Des visites de sites permettront également d’aborder des thèmes forts comme les inégalités sociales, la protection des majeurs et des mineurs en état de santé dégradé, l’hospitalisation sans consentement, l’habitat insalubre, la radicalisation et la laïcité.

L’interprofessionnalité au cœur du programme de formation

« Tendre vers une culture commune »

« Les échanges prévus entre les élèves magistrats et des professionnels issus de divers cœurs de métiers permettent de tendre vers une culture commune, la notion d’interprofessionnalité étant fondamentale pour exercer le métier de juge ou procureur. Les élèves magistrats doivent profiter de ce programme pour s’interroger sur les liens qu’ils pourront avoir avec ces autres professions quand ils seront en poste », précise Sabine Corvaisier.

Nourrir la réflexion en matière de pédagogie

Toujours dans le cadre de ces échanges, les magistrats enseignants de l’ENM iront à la rencontre des formateurs et des encadrants afin de nourrir leur réflexion en matière de pédagogie, en abordant en particulier l’approche par compétences des écoles partenaires, la pédagogie différenciée et individualisée, notamment pour les publics hétérogènes en reconversion professionnelle.

Accueil à l’ENM de stagiaires d’autres établissements de formation

À son tour, l’ENM accueillera 10 élèves officiers de la gendarmerie nationale de l’EOGN du 16 au 20 décembre prochains, une délégation de commissaires stagiaires de l’École nationale supérieure de la police (ENSP) du 27 au 31 janvier 2020, ainsi que des stagiaires de l’École nationale des greffes (ENG) du 13 au 15 janvier.

En parallèle de ces échanges inter-écoles se déroulent les échanges européens Aiakos  auxquels participent aussi les élèves magistrats de la promotion 2019, pour favoriser de futures coopérations entre homologues européens.