15 questions que vous vous posez sur les classes préparatoires de l'ENM

15 questions que vous vous posez sur les classes préparatoires de l'ENM

Est-il possible de postuler aux classes préparatoires alors que je suis actuellement en Master 1 ?

Non, il faut déjà être titulaire d’un Master 1 pour postuler. Il faudra donc envoyer votre candidature l’année prochaine.

Conseillez-vous de suivre un Master 2 avant de candidater ?

Les étudiants doivent déjà avoir un Master 1 au moment des inscriptions : ils peuvent donc suivre un master 2 et envoyer en parallèle leur dossier pour intégrer, l’année suivante, l’une des classes préparatoires de l’ENM. Qu’ils soient retenus ou pas, l’obtention d’un diplôme de niveau bac +5 est toujours intéressante, même si le niveau minimum requis pour passer le 1er concours de l’ENM est un bac +4.

Est-il possible d'intégrer une classe préparatoire de l’ENM sans avoir eu de mentions lors des années d'études ?

C’est plus difficile puisque le caractère méritoire du parcours est un des critères sur lesquels se base la commission de recrutement. Cela étant, ce n’est pas impossible : tout dépend du contexte et des raisons que l’étudiant postulant peut évoquer. Par exemple, certains sont contraints d’avoir une activité professionnelle pour financer leurs études. La commission regardera alors les notes obtenues dans les matières juridiques importantes pour préparer le concours de l’ENM.

Peut-on être sélectionné pour intégrer une classe préparatoire de l’ENM sans avoir suivi d’études de droit ?

Oui et non. La commission recrute chaque année des candidats n’ayant pas uniquement un parcours juridique, notamment des étudiants issus de préparations aux grandes écoles.
Mais, comme les épreuves juridiques du concours ont une importance capitale, il faut qu’au stade de la spécialisation – donc du master – l’étudiant ait choisi le droit. Sinon, il sera trop difficile pour lui de rattraper, en un an de classe préparatoire, les quatre années du programme de droit qu’auront suivi la plupart des autres candidats au concours.

Ce dispositif est-il ouvert aux candidats souhaitant préparer les concours réservés aux professionnels ?

Non, il ne s’adresse pas aux professionnels en reconversion souhaitant passer les 2e concours, 3e concours et concours complémentaires de l’École nationale de la magistrature. Il est uniquement destiné aux étudiants remplissant les conditions pour passer le 1er concours d’accès à l’ENM.

Je suis originaire d’Haïti, puis-je postuler ?

Non, les classes préparatoires ne sont pas ouvertes aux étudiants étrangers car il faut être de nationalité française pour pouvoir passer les concours de l’ENM.

Quels sont les critères à remplir pour pouvoir postuler aux classes préparatoires « égalité des chances » de l’ENM ?

Pour intégrer une classe préparatoire de l’ENM, les candidats doivent d’abord remplir les conditions d’accès au 1er concours, notamment être titulaires d’un diplôme de niveau bac +4 et avoir au plus 31 ans le 1er janvier de l’année où ils présenteront le concours.
D’autres critères sont pris en compte, parmi lesquels les ressources financières du candidat et de sa famille, le niveau de motivation, les résultats des études antérieures ainsi que l’origine géographique des candidats (le fait d’être issu d’un quartier politique de la ville ou d’une zone de revitalisation rurale fait partie des critères – non obligatoires – dont tient compte la commission).
Enfin, les étudiants doivent s’engager à s'inscrire et à se présenter aux épreuves écrites du 1er concours de la session suivant leur préparation.
La commission reste cependant souveraine dans son appréciation des candidatures, même si elle s’appuie sur les critères ci-dessus.

Y a-t-il un niveau de bourse minimum pour intégrer l’une des classes préparatoires de l’ENM ?

Non, il faut simplement être boursier.

La situation familiale des candidats est-elle prise en compte dans la sélection opérée par la commission ?

La majorité des candidats étant titulaires d’un Master 2 et tous étant boursiers de l’enseignement supérieur, ce qui peut faire la différence, au-delà de la motivation, ce n’est pas la situation familiale en tant que telle mais le caractère méritoire du parcours de vie des étudiants. La commission sera, par exemple, sensible au parcours d’un candidat qui aura trouvé un emploi pour aider financièrement ses parents ou pour financer seul ses études.

Comment se passe le processus de sélection ?

Les candidatures sont à envoyer jusqu’au 31 mars 2018.
La sélection des candidats sera effectuée le 1er juin prochain par une commission. Les entretiens d'admission se dérouleront pour leur part du 2 au 6 juillet.
Afin que tous les candidats soient sur un pied d’égalité, la commission leur précisera dans leur convocation les thèmes qu’ils devront préparer et les ouvrages sur lesquels ils seront interrogés. L’objectif étant surtout de mesurer leur capacité de réflexion, leur qualité d’analyse, leur curiosité intellectuelle, etc.

À quelle date la décision d’admission des candidats dans les classes préparatoires de l’ENM est-elle connue ?

À la suite des entretiens d’admission, la commission établira une liste définitive des étudiants admis au sein des trois classes préparatoires de l’ENM, qui sera communiquée le 11 juillet prochain (pour une rentrée le 1er octobre 2018).

Comment se fait la répartition des élèves sur les trois sites de Paris, Bordeaux et Douai ?

La répartition se fait d’abord en fonction des vœux d’affectation formulés par les candidats. L’objectif, pour la commission, est aussi d’avoir un certain équilibre dans les différentes classes préparatoires, notamment en termes de parcours des élèves.
Le choix est toujours effectué en accord avec les candidats : la question est d’ailleurs abordée au moment de l’audition par la commission si leurs desiderata posent une difficulté.

Combien d’élèves issus des classes préparatoires intègrent finalement les promotions d’auditeurs de justice ?

Alors que les trois classes préparatoires accueillent chaque année 54 élèves au total, les promotions 2016 (366 auditeurs de justice), 2017 (342 auditeurs de justice) et 2018 (350 auditeurs de justice) comptent respectivement 15, 16 et 18 élèves magistrats ayant passé le 1er concours issus d’une classe préparatoire de l’ENM.

Reçoit-on une aide financière quand on est élève d’une classe préparatoire de l’ENM ?

Les élèves admis dans l'une des classes préparatoires peuvent solliciter, sous certaines conditions, l'attribution d'une bourse sur critères sociaux calculée selon le même barème que celui du CROUS. À titre indicatif, son montant minimum est de 300 € par mois et son plafond de 555,10 € en 2017/2018. La bourse est versée pendant toute la période de scolarité, sous réserve d'assiduité. Elle n'est pas cumulable avec une autre bourse.
La bourse de l'ENM est en revanche cumulable avec l'allocation pour la diversité dont la demande est instruite directement par l'École.
La participation à une classe préparatoire confère le statut d'étudiant.

Pourquoi l’ENM propose-t-elle un tel dispositif ?

Créées en 2008, les classes préparatoires de l’École nationale de la magistrature s’inscrivent dans les dispositifs interministériels « égalité des chances », reflets du principe républicain d’égalité : égalité sociale, en termes de territoires…
Par ailleurs, la diversité sociale et géographique des élèves magistrats est une richesse pour la magistrature.