Classes préparatoires ENM : bénéficier d’activités culturelles variées

Les 3 classes préparatoires « égalité des chances » de l’ENM permettent de préparer le 1er concours d’accès dans des conditions d’apprentissage optimales. Au-delà des effectifs réduits (18 élèves par classe), et de la gratuité de la formation, ce dispositif veille à développer la culture générale. Ainsi, l’organisation de visites culturelles favorise l’ouverture des élèves et leur permet d’élargir leurs connaissances. Inscriptions pour la rentrée 2020 jusqu’au 3 avril prochain.

Opéra de Lille - Crédit photo : Wikipedia

Nourrir la réflexion des élèves avec de nouvelles références

Concerts de musique classique, expositions, pièces de théâtre, visites institutionnelles… Dans chacune des 3 classes préparatoires de l’ENM, des activités culturelles sont proposées afin de permettre aux élèves d’acquérir de nouvelles références, mais aussi de développer leur esprit critique.

« Les visites culturelles nous ont permis de nous oxygéner pendant une année de préparation intense, de nous ouvrir l’esprit et de développer notre culture générale  », raconte Aline, ancienne élève de la classe préparatoire de Douai. Et d’ajouter : « Les ciné-débats qui nous ont été proposés sont venus nourrir notre réflexion, grâce à l’intervention de spécialistes. Ces pistes de réflexion et nouvelles références culturelles peuvent se révéler très utiles pour la dissertation de connaissance du monde contemporain du concours de l’ENM ».

Encourager l’ouverture d’esprit

À Paris, à Bordeaux et à Douai, les élèves soulignent la richesse de cette dimension culturelle du programme des classes préparatoires de l’ENM en matière d’ouverture : « J’ai adoré voir au théâtre “Le portrait de Dorian Gray”, dont la mise en scène était résolument moderne, ainsi que "Nabucco" à l’Opéra de Lille », se souvient Aline.

Daniel, ancien élève de la classe préparatoire de Bordeaux, retient pour sa part la représentation du ballet « La Fille mal gardée » : « J’ai trouvé la performance des acteurs et la mise en scène de codes plus anciens très intéressants. En d’autres circonstances, je n’aurais pas eu l’ouverture d’esprit d’y aller moi-même », confie-t-il.

Au-delà des visites culturelles classiques, Julia, ancienne élève de la classe préparatoire de Paris, a été particulièrement marquée par la visite du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), « lieu insolite et peu accessible ».

 

Candidater aux classes préparatoires 2020 - 2021

Inscriptions jusqu’au 3 avril 2020