Du barreau à la magistrature : 12 anciens avocats ont prêté serment

Après leur rentrée à l’ENM le 11 juin dernier, 12 anciens avocats recrutés au titre de l’article 18-1 en qualité d’auditeurs de justice de la promotion 2019 viennent de prêter serment, ce mardi 18 juin devant la cour d’appel de Bordeaux. Chaque année, ces professionnels en reconversion peuvent en effet bénéficier d’une réduction de scolarité pendant que les autres élèves magistrats effectuent, Professionnels depuis au moins 7 ans au début de leur formation, un stage de 3 mois dans un cabinet d’avocats. Témoignages.

Secret professionnel, dignité et loyauté

La prestation de serment de ces 12 auditeurs de justice s’est déroulée devant Gracieuse Lacoste-Etcheverry, première présidente de la cour d’appel de Bordeaux, et Vincent Lesclous, procureur général près ladite cour.
Par leur serment, ils se sont engagés à respecter le secret professionnel et à faire preuve de dignité et de loyauté tout au long de leur formation, aussi bien durant leur scolarité à l’École nationale de la magistrature que durant les différents stages qu’ils effectueront au sein des tribunaux de grande instance, auprès des divers partenaires de l’institution judiciaire (services pénitentiaires d’insertion et de probation, protection judiciaire de la jeunesse, administration pénitentiaire, services d’enquête, huissiers de justice), dans des entreprises, administrations ou institutions nationales (stage extérieur) et à l’international.

Les autres élèves magistrats de la promotion 2019 ont pour leur part prêté serment en février dernier.

Avocat/magistrat : quelles différences ?

L’avocat défend les intérêts de son client, qui est une des parties. Il fait prévaloir l’intérêt de son client en étant le serviteur de sa cause.
Le magistrat incarne pour sa part l’autorité judiciaire. Les magistrats du parquet (substituts du procureur et substituts placés*) représentent la société, à l’audience tandis que les magistrats du siège (juges, juges placés, juges des enfants, juges de l’application des peines, juges d’instruction et juges d’instance*) établissent leurs décisions sur la responsabilité des parties. Le magistrat a donc une mission d’intérêt public puisqu’il applique le droit aux situations qui lui sont soumises, tranche les litiges et sanctionne les comportements violant la loi.

* fonctions accessibles à la fin de la formation initiale des élèves magistrats

Quitter le barreau pour rejoindre la magistrature

Au cours des 5 dernières années, 303 anciens avocats ont été recrutés au sein des promotions des élèves magistrats de l’ENM toutes voies d’accès confondues . Ils représentent un tiers des personnes en reconversion professionnelle recrutées.

Laureline Petitjean, ancienne avocate en droit civil et droit pénal, explique que l’une des motivations de son projet de reconversion dans la magistrature a été son « envie de passer de l’autre côté de la salle d’audience, du côté décisionnel ».

Valérie Clarissou, ancienne avocate en droit public, a pour sa part été attirée par « la dimension humaine de la profession de magistrat ». Une motivation régulièrement citée par les auditeurs de justice. « La relation entre le magistrat et le justiciable est très différente de celle que connaît un avocat, intimement lié à son client », souligne ainsi Chloé Grandon, ancienne avocate en droit pénal international. Et Laureline Petitjean d’ajouter : « En tant que magistrate, je devrai faire preuve de plus de neutralité tout en conservant mon humanité. »

4 voies d’accès à l’ENM pour les anciens avocats

Les avocats intéressés par une reconversion professionnelle dans la magistrature ont le choix entre 4 voies d’accès sur concours ou sur dossier :