Classes préparatoires ENM : un soutien personnalisé grâce au tutorat

Gratuites, les 3 classes préparatoires « égalité des chances » de l’ENM ont de nombreux avantages pour préparer le 1er concours d’accès à l’ENM. Parmi eux, un système de tutorat assuré par des magistrats, des enseignants ou des élèves magistrats, permettant de renforcer le suivi personnalisé des étudiants. Pour garantir une continuité pédagogique malgré le contexte de Covid-19, l’ENM maintient le dispositif d’inscriptions pour la rentrée 2020 jusqu’au 3 avril prochain.

Didier Seel, tuteur de la classe préparatoire de Paris

Dans les classes préparatoires de l’ENM, le rôle du tuteur est d’apporter un soutien moral à l’étudiant, mais aussi de lui transmettre un savoir-être professionnel et de l’aider à décrypter l’actualité. Une aide essentielle au cours d’une préparation dense.

Le fonctionnement du tutorat et l’approche pédagogique qui en découle sont spécifiques à chacune des 3 classes de Douai, Paris et Bordeaux.

Des tuteurs magistrats à Douai

À Douai, les tuteurs exercent diverses fonctions de magistrats en juridiction. « Je rencontre au minimum une fois par mois l’élève dont je suis la tutrice, ce qui permet d’assurer une régularité dans nos échanges. Par ailleurs, je lui adresse régulièrement par courriel l’actualité législative civile et pénale, ainsi que des sujets d’actualité pour lui permettre d’élargir ses connaissances. Je la convie également au club-lecture de la cour d’appel de Douai, dont l’objectif est d’échanger sur des livres (romans, livres d’art…), puis de se les prêter », détaille Hélène Château, première présidente de chambre à la cour d’appel de Douai, qui a choisi d’être tutrice pour la 5e fois cette année. Et d’ajouter : « Nous faisons notre possible pour veiller au bien-être de l’étudiant, qui est un facteur primordial pour la réussite du concours. »

Marie Boulanger, juge de l’application des peines (JAP) au sein du tribunal judiciaire de Saint-Omer, est une ancienne élève de la classe préparatoire de Douai ayant également bénéficié du système de tutorat. « Le fait d’échanger, dans un cadre informel, avec une personne ayant déjà passé le concours m’a permis d’oser poser des questions sur la nature des épreuves ou le métier de magistrat lui-même », témoigne-t-elle. Désormais tutrice, elle a développé des échanges privilégiés avec l’élève dont elle était en charge. « Une semaine sur deux, elle m’envoyait un plan détaillé des entraînements de culture générale que je lui avais préparés. C’était également l’occasion pour elle de confier son appréhension du concours. J’ai ainsi pu lui apporter un véritable soutien moral », explique-t-elle.

Un tutorat assuré par des enseignants à Paris

Dans la classe préparatoire de Paris, les tuteurs sont majoritairement des enseignants.  « Le système de tutorat permet d’assurer un véritable suivi pédagogique : chaque enseignant a en charge plusieurs étudiants. J’ai créé un canal de discussion, pour des conversations tant individuelles que collectives, avec les 5 élèves dont je m’occupe. Nous y abordons la scolarité (correction des entraînements, conseils de lecture...), mais aussi des problématiques extra-scolaires, notamment leur stress. L’humain est au cœur de ce système de tutorat », confie Didier Seel, enseignant en culture générale et tuteur.

Des élèves magistrats tuteurs à Bordeaux

Les tuteurs de la classe préparatoire de Bordeaux sont, pour leur part, des auditeurs de justice de la promotion 2019. Des binômes ont été constitués afin de garantir un suivi permanent des étudiants : ils comprennent, quand c’est possible, d’anciens élèves des classes préparatoires de l’ENM.

« L’avantage réside dans le fait que l’élève peut bénéficier de conseils de quelqu’un qui mesure parfaitement la charge de travail exigée en classe préparatoire, ainsi que le stress ressenti au moment des concours blancs organisés tout au long de l’année », explique Thomas Combrexelle, tuteur à Bordeaux.

Et de conclure : « L’objectif du tutorat à Bordeaux est également de faire gagner du temps à l’élève. Par exemple, nous concevons des fiches techniques précises sur certains points de droit pour expliquer à l’élève les nouveautés apportées par une loi. »

Candidater aux classes préparatoires 2020 - 2021

Inscriptions jusqu’au 3 avril 2020