Promotion 2019 : les futurs magistrats formés à leur première fonction

Après avoir choisi leur futur poste, les élèves magistrats de la promotion 2019 ont débuté, le 5 mai dernier à l’ENM, une spécialisation dédiée à la fonction qu’ils exerceront à partir du 1er septembre : juge, juge des enfants, juge d’instruction, juge de l’application des peines, juge des contentieux de la protection, juge placé ou substitut du procureur.

À l’issue de leur formation généraliste probatoire, les auditeurs de justice déclarés aptes à exercer les fonctions de magistrat choisissent leur premier poste dans une liste établie par la Direction des services judiciaires.

Aborder les informations pratiques indispensables à la prise de poste

Commence alors une nouvelle phase de leur formation : la préparation aux premières fonctions ou spécialisation. « C’est une période où les auditeurs de justice approfondissent les fondamentaux acquis pendant leur période d’études. Ils abordent par ailleurs des informations très pratiques, par fonction, sur la réalité du métier et les problématiques qu’ils seront amenés à rencontrer : par quoi je commence en prenant mon poste ? Comment je prends en main mon cabinet ? ... », , détaille Sabine Corvaisier, sous-directrice des études à l’ENM.

Pratique professionnelle, contentieux techniques et futurs partenaires

« Tous les enseignements au programme seront dédiés à leur future pratique professionnelle », ajoute-t-elle.
Ainsi, les futurs substituts du procureur s’entraîneront notamment à recevoir des appels à la permanence du parquet lors d’ateliers de traitement en temps réel des procédures co-animés par des magistrats et des officiers de police judiciaire, ou encore à prendre la parole au cours d’ateliers animés par un comédien.
Au siège, les futurs juges des enfants participeront, par exemple, à des ateliers d’assistance éducative et rencontreront 17 directeurs de service en formation à l’École nationale de la protection judiciaire de la jeunesse, qui seront leurs futurs partenaires. Les futurs juges aborderont, entre autres, la fonction de juge aux affaires familiales avec la mise en œuvre de la réforme du divorce et de l’ordonnance de protection, les futurs juges d’instruction les spécificités de l’information judiciaire en matière de mineurs victimes et auteurs, les futurs juges de l’application des peines l’aménagement des peines à l’égard des condamnés détenus ou encore les profils difficiles avec l’éclairage d’une psychologue, les futurs juges des contentieux de la protection le surendettement et les tutelles… Enfin, les futurs juges placés, qui peuvent être nommés sur toutes les fonctions du siège pour des missions de quelques mois, seront quant à eux notamment formés à la prise en main des différents types de cabinet.

Un ciné-débat autour des « Enfants maudits »

Parmi les séquences inédites de cette préparation aux premières fonctions, une soirée ciné-débat autour du film « Les enfants maudits » et de la justice des mineurs aura lieu à l’ENM le 11 mai prochain, en présence notamment de son réalisateur Cyril Denvers.
Autres temps forts : les interventions du Conseil supérieur de la magistrature, qui s’adressera à l’ensemble de la promotion le 7 mai, ou encore de Jean-Claude Marin, ancien procureur général près la Cour de cassation, qui rencontrera les futurs parquetiers le 21 mai.

Dernier stage dans un tribunal judiciaire avant la prise de poste

Ces enseignements seront suivis, à partir du 25 mai, d’un stage de 10 semaines en juridiction entièrement consacré à la fonction qu’exerceront les futurs magistrats en septembre prochain.