Les coulisses des premières classes virtuelles des élèves magistrats

Les premières directions d’études (format classe) de la promotion 2020 se déroulent depuis hier sous forme de classes virtuelles dans le contexte de crise sanitaire. Ce format pédagogique phare de la scolarité à l’ENM doit permettre aux auditeurs de justice de se nourrir des expériences variées de leur groupe, mais surtout de tous progresser au même rythme. La constitution des groupes (18 à 19 élèves magistrats et un élève avocat ou un magistrat étranger en stage à l’ENM) a également été réalisée à distance, à partir de nombreux critères détaillés par Isabelle Trarieux, cheffe du service des études.

Depuis le 8 juin dernier, date du début de leur scolarité, les élèves magistrats de la promotion 2020 inaugurent de nouveaux formats pédagogiques distanciels proposés par l’ENM. Les directions d’études prennent ainsi la forme de classes virtuelles : des fonctionnalités permettant aux auditeurs de justice de travailler en sous-groupes et d’interagir en temps réel avec les intervenants, mais aussi d’être identifiés individuellement pour garantir un suivi pédagogique personnalisé le plus comparable possible au format présentiel.

Le travail en petit groupe, garantie de qualité pédagogique

Malgré les effectifs importants de ses promotions, l’ENM privilégie dans son programme de formation le travail en petit groupe pour favoriser les échanges – tant entre élèves magistrats, stagiaires étrangers et élèves avocats, qu’avec l’équipe pédagogique – et multiplier les mises en situation et cas pratiques. Les groupes sont constitués pour toute la durée de la formation, jusqu’à la préparation aux premières fonctions où les auditeurs de justice sont alors répartis selon leur future fonction. Seules les conférences sont animées devant l’intégralité de la promotion dans l’amphithéâtre Simone Veil (et en webinaire actuellement).

« Les promotions réunissent des élèves magistrats aux profils et aux expériences professionnelles ou associatives très variés : l’enjeu est donc d’élaborer des groupes homogènes. L’objectif est en effet de garantir une égalité de traitement entre les différentes directions d’études et une progression au même rythme de l’ensemble de la promotion au cours de la formation », explique Isabelle Trarieux, cheffe du service des études.

Comment sont constituées les directions d’études ?

16 directions d’études de 19 à 20 élèves

La promotion compte à ce jour 293 élèves magistrats (213 femmes et 80 hommes) et 4 auditeurs étrangers recrutés par le département international ayant effectué leur rentrée le 8 juin dernier. Parmi les élèves magistrats, 223 sont des étudiants issus du 1er concours. 70 sont des professionnels en reconversion : 18 agents publics issus du 2e concours, 7 professionnels du secteur privé issus du 3e concours et 45 professionnels recrutés sur dossier au titre de l’article 18-1.

S’ajouteront 12 élèves avocats à compter du 29 juin, pour une promotion finale de 309 élèves magistrats.

La promotion 2020 sera ainsi composée de 16 groupes de directions d’études de 19 à 20 élèves.

Une représentation équilibrée dans chaque groupe

« À partir des statistiques liées à la composition de la promotion, nous avons croisé 2 critères principaux : la répartition hommes/femmes et les origines de recrutement », explique Isabelle Trarieux, ce qui permet notamment d’avoir une représentation des étudiants et des professionnels en reconversion similaire d’un groupe à l’autre.

Et d’ajouter : « Nous avons ensuite combiné ces critères principaux avec une dizaine de critères supplémentaires : nous avons notamment mixé les âges et les rangs de classement aux différents concours. Pour les étudiants, nous avons réparti de manière équilibrée les auditeurs de justice issus d’instituts d’études politiques (IEP) et des classes préparatoires “égalité des chances” de l’ENM, mais aussi ceux qui ont été assistants de justice pendant la préparation du concours… Les professionnels en reconversion ont pour leur part été répartis en fonction de leur ancienne profession. »

Constitution des groupes de formateurs

Dans la même logique, chaque groupe d’enseignants chargé de l’animation d’une direction d’études doit mixer les nouveaux formateurs et les magistrats plus expérimentés en matière de pédagogie, et être constitué à la fois de coordonnateurs de formation détachés à l’ENM et de magistrats enseignants associés y intervenant plus ponctuellement.

Vers une reprise de la scolarité en présentiel le 24 août

Si la situation sanitaire le permet, la direction de l’ENM envisage une reprise de la scolarité en présentiel le 24 août prochain, avec des aménagements pour respecter les gestes barrières. Cela permettra aux auditeurs de justice de participer aux mises en situation – en particulier aux simulations d’audiences – dans des conditions pédagogiques en adéquation avec l’exercice.