Covid-19 : l’ENM adapte les formations des stagiaires en reconversion

L’ENM propose aux 103 élèves magistrats issus des concours complémentaires ou candidats à l’intégration directe, actuellement stagiaires dans des tribunaux judiciaires, un complément de formation en ligne facultatif. Il s’agit d’offrir à ces professionnels en reconversion des ressources documentaires et des exercices en ligne pour compléter les missions qu’ils effectuent en télétravail. Une adaptation nécessaire pour ces formations courtes essentiellement réalisées en stage.

L’impact lié au confinement sur le déroulement des stages a amené les sous-directions des études et des stages de l’ENM, en collaboration avec les coordonnateurs régionaux de formation et les juridictions, à repenser les formats pédagogiques proposés aux élèves magistrats. Il s’agit d’offrir aux candidats à l’intégration directe, ainsi qu’aux stagiaires des concours complémentaires, qui effectuent actuellement leur stage probatoire à distance, respectivement depuis le 4 novembre et le 10 février derniers (pour une prise de fonction à partir du mois de septembre prochain), un panel d’outils et d’activités que chacun pourra s’approprier selon sa situation personnelle. Au cœur du dispositif : la plateforme pédagogique de l’École animée par les magistrats enseignants.

Un parcours de formation en ligne, ad hoc

Permettre aux candidats à l’intégration directe de la promotion d’octobre 2019 ainsi qu’aux stagiaires des concours complémentaires de la promotion 2020 de poursuivre leur formation dans les meilleures conditions, malgré la période de confinement, tel est l’objectif du nouvel espace créé sur la plateforme pédagogique de l’ENM. « Notre volonté est d’accompagner individuellement ces stagiaires en leur proposant au cas par cas des activités pédagogiques facultatives pour compléter, si nécessaire, le télétravail donné par le tribunal qui les accueille en stage », explique Sandra Desjardin, chargée de mission en charge des publics en reconversion professionnelle. Les élèves magistrats peuvent ainsi trouver sur la plateforme 2 types de ressources : un parcours de formation notamment dédié aux matières modifiées par la Loi de Programmation pour la Justice et un espace de devoirs et d’entraînements optionnels (rédaction de jugement ou de réquisitoire…).

« Ce dispositif a pour objectif d’assurer la continuité pédagogique avec nos stagiaires du concours complémentaire et nos candidats à l’intégration directe dont la formation est particulièrement courte et exigeante », confie Sandra Desjardin. « Ces travaux restent facultatifs car les situations des stagiaires peuvent être disparates au regard de la situation et de l’organisation du tribunal dont ils dépendent ou de leurs contraintes personnelles en situation de confinement », précise-t-elle.

« L’ENM travaille par ailleurs activement, en étroite collaboration avec le ministère de la Justice, à une prolongation des temps de formations probatoires tant pour les stagiaires des concours complémentaires, que pour les candidats à l’intégration directe, dont les stages, qui représentent 90 % de leur formation, ont été d’abord impactés par le mouvement de grève des barreaux puis par la crise sanitaire. Un décret en conseil d’Etat est d’ailleurs en cours de publication pour permettre cette prolongation de stage. », conclut-elle.

Les stagiaires des concours complémentaires ainsi que les candidats à l’intégration directe sont des professionnels en reconversion issus des secteurs public et privé, dont une partie a travaillé dans le domaine judiciaire avant d’intégrer l’ENM. Leur formation dure respectivement 7 à 9 mois et 12 mois. Elle est majoritairement composée de périodes de stage dans des tribunaux judiciaires, où les élèves magistrats s’initient aux différentes fonctions qu'ils vont pouvoir exercer dès la fin de leur formation.