Un emploi compatible avec la préparation des concours

L’ENM compte 13 assistants de justice au sein de différents services dont 8 à la sous-direction des études et 2 à la sous-direction de la formation continue. Quelles missions assurent-ils au quotidien ? Comment candidater pour intégrer ce poste à l’ENM ? Rencontre.

Les 8 assistants de justice de la sous-direction des études partagent le même bureau au premier étage de l’établissement bordelais tandis que les deux assistantes de justice de la sous-direction de la formation continue travaillent à Paris. Ils concourent à la mise en place des séquences pédagogiques, notamment avec la charge de travail supplémentaire que représente la transformation de la formation des publics de l’ENM en distanciel. En effet, ceux-ci sont formés à l’animation des classes virtuelles pour assister les coordonnateurs de formation.

L’ENM compte également 2 assistants de justice au département de la recherche et de la documentation affectés à des travaux en lien avec la conception de revues juridiques, et un assistant de justice à la direction des recrutements, de la formation initiale et de la recherche dont la principale tâche est d’analyser des données.

Des missions et thématiques variées

Si à la sous-direction de la formation initiale chacun d’entre eux est affecté à un (ou deux) pôle(s) de formation, leur lettre de mission précise qu’ils peuvent être amenés à travailler en renfort pour les autres pôles.

Travaux de recherches, actualisation de fascicules ou d’outils, veille juridique, aide à la conception de supports pédagogiques destinés aux auditeurs de justice, prise de notes lors des conférences, rédaction de comptes rendus sur les activités des pôles de formation initiale, mise en page et constitution de dossiers… Les missions qui leurs sont confiées sont variées. Salomé, assistante de justice affectée à la formation initiale témoigne : «  L’ENM a reçu en janvier 2020 à Bordeaux une délégation suisse composée de magistrats et greffiers. J’ai été amenée à les accompagner toute une journée au tribunal judiciaire de Libourne afin qu’ils en découvrent le fonctionnement et puissent rencontrer des magistrats français. Cette journée, très enrichissante, nous a permis d’échanger sur nos deux systèmes judiciaires différents ».

A la sous-direction de la formation continue, leurs missions sont transversales pour soutenir tant l’équipe pédagogique que le service administratif. En effet, les assistants de justice ont pour principale mission d’aider à concevoir ou à actualiser la documentation accompagnant les actions de formation continue. Ils ont également des missions administratives comme l’explique Jazz : « Nous prenons en charge la gestion des colloques. Nos tâches principales sont l’inscription des participants, la convocation des intervenants ou encore le contact avec les partenaires extérieurs ».

Si chacun a ses propres missions, l’esprit collaboratif est bien présent. Simon raconte : « Nous travaillons certes sur des pôles différents, néanmoins, nous sommes plusieurs à travailler au pôle justice civile, ou au pôle justice pénale par exemple, l’esprit d’équipe est donc présent ! Ainsi, nous nous partageons souvent le travail et apportons notre aide si besoin aux autres pôles. »

Un emploi compatible avec la préparation des concours

Les assistants de justice préparent en parallèle le concours d’accès à l’ENM et d’autres concours de la fonction publique. « Être assistant de justice mobilise 2 jours par semaine qu’il faut donc prendre en compte pour organiser ses révisions. Néanmoins, c’est un véritable atout notamment pour moi qui suis rattachée au pôle justice pénale car c’est l’opportunité d’avoir un regard direct sur l’actualité et les nouveautés juridiques en la matière. Par ailleurs, cela permet d’être en contact avec les magistrats, de « désacraliser » un peu les lieux… », confie Méline. C’est un sentiment partagé par les autres assistants de justice auquel Simon ajoute que « le cadre de l’école constitue une source de motivation supplémentaire. »

Un recrutement régulier

L’ENM recrute régulièrement des assistants de justice dans la mesure où ceux-ci passent des concours en parallèle de leurs missions et sont donc amenés à rompre leur contrat. Un contrat dure 2 ans. Il est renouvelable et ne peut excéder 80 vacations par mois et 720 heures par an.

Pour candidater, il est nécessaire d’avoir des bases solides en droit civil, pénal et européen ainsi qu’en procédure civile et pénale. Des qualités rédactionnelles, une aptitude à la recherche documentaire ainsi qu’une maîtrise des outils informatiques sont également requises.

Candidater par courriel : contact@enm.justice.fr