Charte développement durable : les engagements de l’îlot judiciaire
Publié le 13 avril 2017

L’ENM a signé, le 22 mars dernier, une charte d’actions communes en faveur du développement durable avec le tribunal de grande instance et le Barreau de Bordeaux. Un partenariat qui s’inscrit pleinement dans le plan d’actions défini par les personnels de l’École et les auditeurs de justice pour son Agenda 21.
« S’il y a bien un thème sur lequel il faut développer une politique publique active pour qu’ensuite tous les membres de la société s’en emparent, c’est celui de la défense de l’environnement. En articulant notre démarche avec celle des acteurs du territoire – dont les organismes judiciaires -, nous pourrons mutualiser nos efforts, gagner en efficacité ainsi qu’en rayonnement et favoriser la pérennité et la diversité de nos actions », a affirmé Olivier Leurent, directeur de l’ENM, avant de signer la charte aux côtés des représentants des différents acteurs de l’îlot judiciaire bordelais : Philippe Delarbre, président du TGI, Marie-Madeleine Alliot, procureur de la République, Ghislaine Millois, directrice des services de greffe judiciaires et Jacques Horrenberger, Bâtonnier du Barreau de Bordeaux.

Cette charte, qui doit favoriser la prise en compte du développement durable dans leurs activités respectives, est construite autour de 10 engagements. Il s’agit notamment de :
• mettre en œuvre une démarche structurée via la désignation d’un correspondant pour chaque partenaire ;
• sensibiliser et former les personnels - ou personnes concernées par l’activité des signataires - à la prise en compte du développement durable (via des réunions d’informations, colloques…) ;
• favoriser les actions relatives aux modes de transports respectueux de l’environnement en désignant des « correspondants mobilité » et en établissant un plan commun de mobilité avec la ou les collectivités territoriales compétentes ;
• générer des actions de bon sens : encourager les échanges dématérialisés pour réduire la consommation de papier et de consommables informatiques, recycler le matériel électronique obsolète ou les mobiliers usagers, etc.

Agenda 21 de l’ENM : présentation du plan d’actions aux personnels
La signature de cette charte d’actions communes était précédée d’une présentation du plan d’actions évolutif de l’Agenda 21 de l’ENM. Ce dernier a été élaboré à partir des propositions de groupes de travail thématiques auxquels ont participé des volontaires de la communauté de l’École.

Il est structuré selon 7 axes regroupant plusieurs objectifs et actions :
• agir sur la mobilité et les transports, notamment en développant l’usage de l’outil informatique pour diminuer les déplacements (télétravail, visioconférence, e-formation), en diminuant l’impact de la flotte de voitures de l’ENM et en encourageant l’usage du vélo, des transports en commun et du covoiturage ;
• agir sur les consommations d’énergie en en améliorant notamment les suivis ;
• agir sur les consommations d’eau ;
• mieux consommer en encourageant une politique d’achat plus responsable ainsi qu’une alimentation saine et responsable ;
• agir sur les déchets en termes de production, de tri et de suivi ;
• renforcer la politique sociale en favorisant la cohésion et la diversité des équipes mais aussi en améliorant les conditions de travail des auditeurs de justice ;
• diffuser les valeurs du développement durable auprès de la communauté de l’ENM.

Toutes ces actions seront enclenchées dès 2017. Certaines seront réalisées intégralement, avec le concours de tous, dans le courant de l’année. D’autres nécessiteront une montée en charge sur deux ans. Leur réalisation fera l’objet d’un bilan lors de chaque assemblée générale.