Le Prix de la Recherche 2014 remis à Anne Simon
Publié le 15 décembre 2014

Le Prix de la Recherche de l'École nationale de la magistrature a été remis jeudi 11 décembre à Anne Simon, docteur en droit, pour sa thèse intitulée « Les atteintes à l'intégrité des personnes détenues imputables à l'État. Contribution à la théorie des obligations conventionnelles européennes ».
Dans ce travail, Anne Simon rappelle l'obligation qu'ont les Etats de veiller au respect de l'intégrité physique et psychique des personnes détenues, en vertu des articles 2 et 3 de la Convention européenne des droits de l'Homme. Elle rappelle également que les conditions d'exécution de toute mesure privative de liberté sont déterminantes en termes de réinsertion et lutte contre la récidive.
Une fierté pour l'Ecole

Le prix de la recherche a été remis ce jeudi 11 décembre par Xavier Ronsin, directeur de l'ENM. Les lauréats du Prix de la Recherche voient leur thèse publiée dans la collection « bibliothèque des thèses » de l'éditeur Dalloz. Ils reçoivent par ailleurs une somme de 5 000 euros.
Anne Simon, qui a soutenu sa thèse en décembre 2013, a été qualifiée dès l'année suivante par le Conseil national des Universités(CNU) en raison de la très grande qualité de ses travaux. Elle a été aussitôt recrutée par l'université Paris I – Panthéon Sorbonne, où elle exerce désormais les fonctions de maître de conférences.

La thèse, actuellement en version soutenance, est disponible à la bibliothèque de l'ENM à Bordeaux. Elle sera publiée chez Dalloz dans le courant de l'année 2015.

Une volonté d'ouverture

Créé en 2010, le prix de la recherche participe d'une volonté d'ouverture de l'ENM sur le monde universitaire, parce qu'« une école moderne a besoin des regards extérieurs tant sur la formation qu'elle délivre que sur l'organisation et le fonctionnement des juridictions. (…) Les apports de l'analyse interne des pratiques professionnelles et de l'étude scientifique de l'institution judiciaire se conjuguent et s'enrichissent mutuellement », estime Xavier Ronsin

Le Prix de la Recherche de l'Ecole nationale de la magistrature gratifie ainsi un jeune docteur en droit ou en histoire du droit dont la thèse aborde des thèmes clefs, tels que les pratiques judiciaires internes ou comparées ou l'organisation et le fonctionnement de la justice.