La 7e promotion du CADEJ fait sa rentrée
Publié le 22 septembre 2017

Ce lundi 18 septembre s’ouvrait le premier des dix modules du cycle approfondi d’études judiciaires (CADEJ). Réparti sur dix mois, ce cursus de très haut niveau prépare les magistrats aux fonctions d’encadrement ou de direction.
Il réunit chaque année près de 70 participants et aborde sous la forme de conférences, tables rondes et débats toutes les grandes problématiques judiciaires et institutionnelles actuelles.
Rassembler les partenaires directs ou indirects de l’institution judiciaire
La nouvelle promotion du CADEJ est composée de magistrats du siège, du parquet et en détachement mais également de hauts fonctionnaires exerçant au Sénat, dans les juridictions financières ou à la gendarmerie. Pour la première fois cette année, le CADEJ accueille également cinq directrices ou directeurs des services de greffe judiciaires. Dans son discours d’accueil, Olivier Leurent, directeur de l’École nationale de la magistrature, a souligné l’importance de cette ouverture aux professionnels qui « enrichissent l’institution judiciaire de leurs expériences et de leurs analyses ». « Nous avons tant à apprendre de la culture de nos partenaires extérieurs mais aussi du regard de nos collaborateurs directs au sein des greffes » a-t-il déclaré.
Construire la justice de demain

Olivier Leurent a également rappelé la diversité et la richesse des enseignements dispensés « À la lecture de votre programme, je crois sincèrement qu’aucun des débats actuels qui traversent et parfois secouent l’institution judiciaire n’a été évité : l’émergence de la justice internationale et son influence sur notre droit interne, la révolution numérique, la justice prédictive et l’open data, l’autonomie budgétaire et administrative, la connaissance des principes directeurs de la LOLF, la place de l’éthique et de la déontologie notamment avec la réforme de la déclaration d’intérêt et de l’entretien déontologique, l’avenir du ministère public, le rôle de l’autorité judiciaire dans les questions de sécurité, le dualisme juridictionnel, l’accès à la justice […], tout ce qui doit nourrir au quotidien les réflexions des magistrats et de nos partenaires de justice ».

Lire aussi :
le discours de Monsieur le Directeur de l’ENM à l’occasion de l’ouverture du CADEJ 2017-2018
le discours de Monsieur Jean-Claude Marin, Procureur général près la Cour de cassation