128 professionnels admissibles au concours complémentaire de l’ENM 2022

Les résultats d’admissibilité du concours complémentaire 2022 de l’ENM ont été publiés ce 9 mai. 128 professionnels en reconversion professionnelle ont été déclarés admissibles à l’issue des épreuves d’admissibilité pour 80 postes de magistrats ouverts au 2d grade de la hiérarchie judiciaire. Ils passeront les épreuves d’admission en juin, pour une rentrée en janvier 2023.
Les candidats sont des professionnels qui justifient d’au moins 7 ans d’activité professionnelle dans le domaine juridique, administratif, économique ou social, les qualifiant particulièrement pour exercer des fonctions judiciaires.

Concours complémentaire : 80 postes offerts aux professionnels en reconversion

Du 28 au 30 mars se sont déroulées les épreuves d’admissibilité du concours complémentaire de l’ENM 2022 auxquelles se sont présentés 258 candidats. À l’issue de celles-ci, 128 d’entre eux ont été déclarés admissibles et passeront en juin prochain les épreuves d’admission orales. Le calendrier exact sera communiqué prochainement sur notre site internet (espace candidat).

Le concours complémentaire du 2nd grade de l’ENM s’adresse aux professionnels de 35 ans au moins, justifiant d’une expérience professionnelle de 7 ans minimum dans les domaines juridique, économique, administratif ou social, les qualifiant particulièrement pour exercer des fonctions judiciaires.

7 À 9 MOIS DE FORMATION POUR DEVENIR JUGE OU PROCUREUR

Une fois admis au concours complémentaire de l’ENM, les lauréats feront leur rentrée à l’ENM en janvier 2023. Ils y débuteront en effet leur formation de 7 à 9 mois (à l’appréciation du jury) en qualité de stagiaires : un mois d’enseignement à l’ENM, 4 mois de stage probatoire dans un tribunal judiciaire, puis un stage de pré-affectation d’une durée de 2 à 4 mois (à l’appréciation du jury) pour les stagiaires déclarés aptes à devenir magistrats.

Ces derniers prendront leur premier poste entre septembre et novembre 2023 en qualité de juge ou substitut du procureur. Ils pourront, à partir de leur second poste, exercer également des fonctions spécialisées.