Les futurs magistrats ont choisi leur premier poste à distance

Du 25 au 30 mai, les 341 auditeurs de justice de la promotion 2018 déclarés aptes à exercer le métier de magistrat ont choisi, à distance dans le contexte de Covid-19, leur premier poste au siège ou au parquet dans une liste établie par la direction des services judiciaires (DSJ). Bien que cette étape importante ait été retardée par la crise sanitaire, les futurs juges et procureurs renforceront bien les effectifs des tribunaux judiciaires à partir du 1er septembre 2020 (date prévue initialement). D’ici là, ils effectueront un nouveau stage en juridiction dédié à leur future fonction, qui débutera le 8 juin prochain.

Répartition des postes : des conditions inédites

Dans ce contexte exceptionnel, les futurs magistrats de la promotion 2018 viennent de vivre une répartition inédite des premiers postes.

D’abord parce qu’elle s’est tenue plus tardivement que les années précédentes. En effet, les épreuves d’aptitude et de classement des auditeurs de justice interrompues en mars n’ont pu reprendre qu’à partir du 18 mai dernier : les résultats ont donc seulement été connus le 22 mai. Or sauf convention entre les auditeurs, c’est le rang de classement qui détermine l’ordre de choix de poste.

Ensuite parce que la crise sanitaire n’a pas permis que la répartition se déroule dans les conditions habituelles : les échanges entre élèves magistrats et les signatures entérinant les choix de postes se sont pour la première fois déroulés à distance. Tout au long du processus, les auditeurs de justice avaient à leur disposition des profils de poste et des contacts dans les cours d’appel et tribunaux concernés. Ils pouvaient aussi poser leurs questions à la direction des services judiciaires, qui tenait une permanence dédiée. Dans ce contexte particulier, la liste des postes avait par ailleurs été diffusée aux élèves magistrats plus de 2 semaines avant la publication de la liste de classement, afin qu’ils puissent y réfléchir en amont.

215 postes au siège, 141 au parquet

8 fonctions différentes

La liste de 356 postes de magistrats établie par la DSJ à l’attention de la promotion 2018 comptait 215 postes au siège (90 juges placés auprès du premier président de la cour d’appel, 34 juges des enfants, 30 juges des contentieux de la protection, 26 juges, 24 juges de l’application des peines, 11 juges d’instruction) et 141 postes au parquet (96 substituts du procureur de la République, 45 substituts placés auprès du procureur général).

Les futurs juges placés et substituts placés sont délégués par les chefs de cour d’appel dans les juridictions pour des missions à durée variable.

17 postes outre-mer

La cour d’appel de Paris reste celle où le nombre de postes est le plus important (48 postes dont 15 au tribunal judiciaire de Bobigny) devant celles de Douai (35 postes), Amiens (31 postes), Versailles (25 postes), Rouen (19 postes), Aix-en-Provence et Nancy (18 postes chacune) …

17 postes outre-mer ont par ailleurs été proposés aux futurs magistrats : 6 à la cour d’appel de Basse-Terre, 5 à la cour d’appel de Saint-Denis de la Réunion dont 4 au tribunal judiciaire de Mamoudzou, 3 à la cour d’appel de Fort-de-France et 3 également à la cour d’appel Cayenne. 16 de ces postes ont été pourvus, démontrant l’attrait des fonctions outre-mer pour de jeunes magistrats.

Poursuite de la préparation aux premières fonctions dans les tribunaux

Les futurs magistrats débuteront le 8 juin prochain un nouveau stage en juridiction dans la fonction qu’ils occuperont à partir du 1er septembre prochain.

Depuis le 9 avril dernier, ils suivent à distance une phase d’études approfondies, pour toutes les fonctions, à partir de la documentation pédagogique élaborée spécialement par les magistrats enseignants de l’ENM et les intervenants extérieurs, pour remplacer les enseignements qu’ils devaient assurer en présentiel.