Juge ou procureur : une carrière diversifiée dans la magistrature

Devenir magistrat, c’est faire le choix d’une carrière diversifiée au siège ou au parquet. À l’occasion de la prestation de serment des élèves magistrats début février, 5 d’entre eux ont évoqué devant les caméras de l’ENM les fonctions et contentieux qui les attiraient particulièrement au commencement de leur formation de 31 mois. Tous comptent cependant sur les enseignements et stages dont ils vont bénéficier pour avoir un aperçu très concret des possibilités qu’offre la magistrature au cours d’une carrière, et nourrir ainsi leur projection dans leur futur métier. Inscriptions aux concours d’accès à l’ENM jusqu’au 13 mars.

6 fonctions accessibles à la sortie de l’ENM

Dès leur sortie de l‘ENM, les auditeurs de justice peuvent accéder à 6 fonctions de magistrat du siège ou du parquet : juge ou juge placé, juge des enfants, juge d’instruction, juge de l’application des peines, juge des contentieux de la protection et substitut du procureur (ou substitut placé). 
Les possibilités sont encore plus nombreuses par la suite : ils peuvent en effet exercer d’autres fonctions au cours de leur carrière – notamment juge des libertés et de la détention – ou se voir proposer des postes en détachement dans des organismes publics ou des administrations, mais également à l’international (magistrat de liaison en ambassade…).

Magistrature : des concours plus accessibles dès la session 2020

La réforme des concours d’accès à l’ENM, effective dès cette année, les rend plus accessibles tant pour les étudiants que pour les professionnels en reconversion. Les premiers auront notamment moins d’épreuves et pourront choisir entre différentes matières. Les seconds passeront pour leur part un concours prenant mieux en compte leur parcours professionnel antérieur, avec moins d’épreuves, des cas pratiques et un oral sur la base de la reconnaissance des acquis par l’expérience professionnelle.
 

Concours d'accès 2020

Inscription jusqu'au 13 mars