Lutte contre les addictions : l’ENM propose un accompagnement dédié

L’ENM, en partenariat avec la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MILDECA), lance un appel à candidature pour sélectionner trois équipes pluridisciplinaires santé-justice désireuses de se former ensemble et de déployer sur leur ressort un modèle de justice résolutive de problèmes pour la prise en charge des délinquants souffrant de toxicomanie. Date limite pour postuler : 28 janvier 2022.

En 2022, l’ENM, en partenariat avec la MILDECA, propose à trois juridictions et ses partenaires santé et justice de les accompagner à la création de leur propre juridiction résolutive de problèmes (JRP) en matière de traitement de la toxicomanie.

Modalités d’accompagnement

Cette formation est destinée à un groupe de professionnels composé de magistrats, greffiers, délégués du procureur, médecins addictologues, infirmiers, psychologues, éducateurs, avocats, policiers, gendarmes, conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, travailleurs sociaux, etc. ;

L’accompagnement se déroule sur site pendant 5 jours consécutifs entre les mois de février et juin 2022 :

  • 1 jour sur les addictions et les mécanismes neurobiologiques de l’addiction ;
  • 2 jours sur l’entretien motivationnel ;
  • 2 jours sur la collaboration santé/justice selon le modèle des JRP ;
  • Puis quelques semaines après, un jour de retour d’expérience et d’évaluation des bénéfices, en distanciel.

Candidature avant le 28  janvier 2022, en précisant l’intérêt porté à la formation, ainsi que la liste des participants (entre 10 et 20 personnes) par courriel aux adresses suivantes : mildeca-fc.enm@justice.fr et saintilan.lea@gmail.com avec pour chacun : nom, prénom, fonction, courriel ; il est par ailleurs nécessaire de répondre à ce questionnaire.

Un rapport inédit sur les conditions scientifiques de l’efficacité de la justice résolutive de problèmes

Depuis 2015, l’ENM et la MILDECA se sont fortement mobilisées dans la mise en œuvre de formations pluridisciplinaires visant à promouvoir le modèle anglo-saxon de « justice résolutive de problèmes ». Cette démarche a pour ambition d’apporter une réponse efficace à ces différentes problématiques : comment mieux prévenir la récidive de la part de personnes qui commettent des infractions pénales en lien avec une addiction ? Y’a-t-il de meilleures pratiques que la simple obligation de soins qui conduit à faire travailler en silo le soin, le social et la justice ?

A l’issue d’un webinaire co-organisé avec la MILDECA en 2020, « Retour d’expérience 2015-2020 - Déploiement des juridictions résolutives de problèmes addictions », un rapport de synthèse a été rédigé sur les conditions scientifiques de l’efficacité des juridictions résolutives de problèmes pour la prise en charge des délinquants souffrant de toxicomanie. Il doit permettre d’offrir aux professionnels de ces initiatives locales et aux futurs porteurs de projet des lignes directrices claires et des repères méthodologiques partagés, pour faciliter la modélisation de ces dispositifs.