Accès au droit : simulation d’audience avec des lycéens à l’ENM

Une quinzaine de lycéens girondins se sont rendus à l’ENM, le 21 janvier dernier, pour participer à un procès pénal fictif sur un dossier d’euthanasie. Accompagnés par des auditeurs de justice de la promotion 2020, ils se sont essayés à différentes fonctions judiciaires. Un dispositif qui s’inscrit dans les actions d’accès au droit menées par l’École et qui permet de sensibiliser les élèves au monde de la justice.

Les élèves du lycée Brémontier pendant la simulation d’audience.
Les élèves du lycée Brémontier pendant la simulation d’audience.

Simulation d’audience à l’ENM

C’est au sein de la salle de simulation d’audience de l’ENM que des élèves du lycée Brémontier ont pu appréhender le déroulement d’un procès pénal et découvrir toute la complexité du travail du juge et du choix de la peine. Ils se sont ainsi essayés aux fonctions de juge, de procureur de la République, d’avocat ou encore d’expert judiciaire. Pour eux, c’est l’aboutissement de plusieurs semaines de travail encadrées par des auditeurs de justice et leur professeur.

Le choix du thème du dossier fictif a été laissé aux lycéens : ils ont souhaité travailler sur une affaire de suspicion d’euthanasie orchestrée par un médecin envers son patient, sujet abordé en amont avec leur enseignant.

« Après deux séances théoriques sur l’organisation de la justice, les différentes professions du droit et l’organisation d’un procès pénal, nous avons aidé les lycéens dans la construction de l’audience. Grâce à ce travail, ils ont pu nourrir leur rôle : les procureurs en rappelant l’interdit de l’euthanasie active en l’état du droit français, les juges en questionnant les motivations des prévenus, ces derniers et leurs avocats en reprenant les arguments du débat public dans leur système de défense », racontent les élèves magistrats.

Ces derniers ont insisté sur l’importance des différentes opinions en présence, notamment celles du médecin poursuivi et de la famille de la victime. Afin de rendre compte de la diversité des acteurs d’un procès pénal, ils ont sollicité un médecin légiste, qui a construit une expertise médico-légale conforme à leur dossier.

Pour les auditeurs de justice, « ce travail de pédagogie a été l’occasion de réfléchir sur [leurs] propres pratiques, et sur la manière de rendre accessibles et compréhensibles des éléments procéduraux, des principes et des infractions parfois techniques ». Ils espèrent même « avoir fait naître des vocations ».

Un dispositif en faveur de l’accès au droit

Cette année, 14 établissements girondins sont concernés par le dispositif d’actions citoyennes de l’ENM destiné aux collégiens et lycéens, au cours duquel sont abordées des thématiques de société : harcèlement scolaire, violences sexuelles, fin de vie…

L’ENM multiplie par ailleurs les actions en faveur de l’accès au droit à destination du grand public afin de mieux faire connaître l’institution judiciaire, le métier et la formation des magistrats. Chaque année, des auditeurs de justice participent aussi à des consultations juridiques grâce à un partenariat avec la Clinique du droit de l’Université de Bordeaux.