Nouveau cycle de formation en droit pénal du département international

Du 27 septembre au 22 octobre 2021, 57 professionnels étrangers spécialisés en matière pénale issus de 18 pays ont participé au nouveau cycle pénal international de l’ENM, au rythme de 4 sessions thématiques : « La criminalité organisée et la coopération judiciaire », « Le traitement du terrorisme et de la radicalisation violente », « L’enquête économique et financière » et enfin « États tiers, États membres de l’Union européenne, comment coopérer ? ». Ce cycle sera reconduit en 2022.

Mieux lutter contre la criminalité transfrontalière

Des thématiques attendues

« Ce nouveau cycle pénal a regroupé 4 sessions de formation d’une semaine chacune. 3 sessions avaient déjà été proposées séparément dans le catalogue du département international par le passé. La session “États tiers et États membres de l’UE - comment coopérer ?” a en revanche été spécialement conçue par un magistrat français et un magistrat italien », explique Émilie Breyne, chargée de projet au département international de l’ENM.

Les thématiques choisies reflétaient certaines des priorités actuelles en matière pénale, partagées par les partenaires internationaux de l’ENM : « Le terrorisme et la criminalité économique et financière sont deux formes de criminalité pour lesquelles l’École est régulièrement sollicitée afin de proposer des formations ad hoc », explique Valérie Culioli, magistrate chargée de mission au département international de l’ENM.

Une formation pluridisciplinaire

57 magistrats, policiers, gendarmes et conseillers auprès du ministère de la Justice de leur pays, venus de 18 pays (Japon, Bénin, Espagne, Égypte, Qatar, Cameroun, Tchad, France, Royaume-Uni, Tunisie, Italie, Liban, Albanie, Roumanie, Bulgarie, Pologne, Allemagne et Malte) ont pu échanger avec des acteurs clés du monde pénal : magistrats, enquêteurs, membres d’administrations publiques spécialisées dans les différentes thématiques traitées, avocats ou encore journalistes.

« Au-delà des thèmes abordés, ce cycle est en effet un bel outil pour favoriser les échanges interprofessionnels », affirme Valérie Culioli.

Un cycle en présentiel

Au programme de ces 4 sessions organisées en présentiel : des présentations thématiques, des cas pratiques, une visite du tribunal judiciaire de Paris… « Mieux lutter contre la criminalité transnationale suppose de fournir des outils pratiques aux acteurs spécialisés et, bien sûr, de leur permettre de se rencontrer pour que les échanges opérationnels internationaux soient ensuite facilités », souligne Florence Gilbert, magistrate chargée de mission au département international de l’ENM.

Retours d’apprenants ayant suivi la totalité du cycle

« Des 4 sessions proposées, celle sur la criminalité organisée m’a particulièrement intéressé, car je m’occupe des infractions de la mafia et du trafic des stupéfiants au Japon. J’ai beaucoup appris sur le système français en assistant à cette session » - Yoshihito Hotta, magistrat du Parquet de District de Hiroshima (Japon).

« Toutes les thématiques traitées étaient importantes et intéressantes, mais la session sur "la lutte contre la criminalité organisée et la coopération judiciaire" m’a vraiment semblé être le socle de tous les autres thèmes, par les techniques et les outils qu'elle a permis d’aborder » - Ferry Armand Mpinda, juge d’instruction à Bertoua (Cameroun).

Un cycle renouvelé dans le catalogue 2022

« Les retours exprimés par les participants à l’issue du cycle sont enthousiastes : ils ont estimé que les formations leur seraient utiles dans leur vie professionnelle et approuvé l’approche pratique et la possibilité d’échanger sur les divers systèmes juridiques et judiciaires.», se réjouit Émilie Breyne.

Tous les participants n’ont pas suivi l’intégralité du cycle : « la session ayant connu le plus de succès en terme de nombre de participants est “L’enquête économique et financière”, ce qui témoigne de la priorité de cet enjeu pour nos partenaires étrangers », ajoute-t-elle.

L’ensemble du cycle pénal sera renouvelé du 19 septembre au 22 octobre 2022 et pour cette prochaine édition, le département international proposera aux directeurs de chaque session de coordonner les différents programmes.