Égalité des chances : ouverture de 2 classes prépa ENM à Lyon et Orléans

L’École nationale de la magistrature étend le maillage territorial de son dispositif « égalité des chances » en ouvrant, en octobre 2021, 2 nouvelles classes préparatoires ENM à Lyon et Orléans. À l’image de celles de Bordeaux, Douai et Paris, chacune accueillera 18 élèves. Depuis leur création en 2008, elles ont permis à plus de 160 étudiants boursiers et méritants d’intégrer l’ENM.

Un plus grand maillage territorial

« Nos juges doivent ressembler à ce peuple si riche et si divers au nom duquel la justice est rendue ! C’est pourquoi favoriser la diversité de nos recrutements est l’une de mes priorités »rappelle régulièrement Nathalie Roret, directrice de l’ENM, depuis sa nomination, en novembre 2020.

Pour y parvenir, l’École s’appuie notamment sur son dispositif « égalité des chances » créé en 2008, qui comptait jusqu’ici 3 classes préparatoires à Bordeaux, Paris et Douai. « Je suis très attachée à ces préparations pour accéder à l’École, qui ont démontré leur pertinence. Il s’agit aujourd’hui de les développer en ayant le souci d’un plus grand maillage territorial, notamment dans l’Est de la France et dans des villes de taille moyenne où le coût de la vie est moins élevé. C’est pourquoi je me réjouis de la création de deux nouvelles classes préparatoires de l’ENM, à Lyon et Orléans, qui s’inscrit dans la volonté politique nationale du développement de l’égalité des chances », annonce Nathalie Roret, directrice de l’École nationale de la magistrature.

Comme les 3 classes existantes, chacune accueillera 18 élèves.« Cela nous permettra de préparer 90 élèves au concours de la magistrature dès la rentrée d’octobre prochain, contre 54 les années précédentes », souligne la directrice.

Les 5 classes préparatoires de l’ENM ont par ailleurs vocation, à terme, à rejoindre la labellisation Talents du service public développée par le ministère de la transformation et de la fonction publique.

Classe préparatoire « égalité des chances » : quels critères ?

Les candidats souhaitant intégrer l’une des classes préparatoires de l’ENM doivent remplir les conditions d’accès au 1er concours et s’engager à se présenter aux épreuves de la session suivant leur préparation.

Les ressources financières du candidat et de sa famille, son niveau de motivation, les résultats de ses études antérieures et son origine géographique (notamment si un candidat est issu d’un quartier politique de la ville ou d’une zone de revitalisation rurale) sont également des critères analysés pour le recrutement. Afin de favoriser la diversité des territoires de métropole et d’outre-mer, 3 places sont par ailleurs réservées aux étudiants Néo-Calédoniens au sein des classes préparatoires ENM depuis 2014.

Enfin, le caractère méritant du parcours de vie des candidats peut également faire la différence dans la sélection des dossiers.

Des préparations publiques labellisées ENM

Afin de démocratiser davantage l’accès à la magistrature, l’ENM a par ailleurs signé, en 2017 et 2018, deux conventions partenariales pour labelliser deux préparations publiques à son 1er concours.

La première est le fruit d’un partenariat entre l’ENM, la cour d’appel de Rennes, ainsi que les universités de droit et les instituts d’études judiciaires (IEJ) de Brest, Nantes et Rennes. Elle a donné lieu à la création d’un master 2 dédié à la préparation du concours de l’ENM.

La seconde, signée par l’ENM, l’institut d’études politiques (IEP) d’Aix-en-Provence et la cour d’appel, concerne un programme d’égalité des chances dans le ressort de la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Il prend la forme d’un accompagnement personnalisé des étudiants boursiers inscrits à la préparation au concours de l’ENM à l’IEP (« Prep’ENM »).