1er concours : programme et avantages d’une classe préparatoire ENM

Les étudiants souhaitant intégrer l’une des 3 classes préparatoires “égalité des chances” de l’École nationale de la magistrature peuvent candidater jusqu’au 5 avril. Chaque année, 54 élèves boursiers méritants y préparent le 1er concours d’accès à l’ENM. Le point sur le programme et les avantages du dispositif avec Corinne Robaczewski, coordonnatrice des enseignements de la classe préparatoire de Douai, qui a accueilli en octobre 2018 sa 10ème promotion.

Corinne Robaczewski, coordonnatrice des enseignements de la classe préparatoire de Douai

Comment s’organise l’année au sein de la classe préparatoire ENM de Douai ?

« Les 18 élèves de ma classe préparent les épreuves d’admissibilité du concours d’accès à l’ENM d’octobre à juin. En moyenne, ils bénéficient d’une vingtaine d’heures de cours par semaine, assurées par des enseignants universitaires et des magistrats. Les semaines sont plus intenses au début de l’année, notamment pour bien accompagner les étudiants dans leur compréhension des exigences du concours. Le programme accorde ensuite une place plus importante au travail personnel, à l’approche des épreuves.

En termes d’enseignements, les élèves suivent essentiellement des cours de méthodologie, complétés par des entraînements hebdomadaires aux différentes épreuves du concours : droit civil ou procédure civile, droit pénal ou procédure pénale, connaissance et compréhension du monde contemporain et droit public, organisation de l’état, de la justice et des libertés publiques. Par ailleurs, 3 semaines de simulations de concours leur sont proposées en conditions réelles, afin qu’ils prennent conscience du format du concours et de la fatigue qu’il peut engendrer.

À Douai, nous commençons la préparation aux épreuves d’admission dès le mois de juin, un peu avant les résultats d’admissibilité, et mettons en particulier l’accent sur  l’épreuve de mise en situation collective et l’entretien individuel (ou grand oral) avec le jury que les candidats appréhendent souvent. Une fois les résultats connus, la préparation se fait sous la forme d’un coaching individualisé réservé aux élèves admissibles. »  

Quel est votre rôle auprès des élèves ?

« Chaque année, mon objectif est de créer un esprit de promotion entre les 18 élèves. Je les encourage ainsi à mutualiser leurs recherches pour faire face à l’étendue du programme. En tant que coordonnatrice, j’assure également le suivi de chaque étudiant, notamment en faisant un point régulier sur leurs difficultés, leurs facilités ou leurs projets, ce qui me permet d’adapter les enseignements ou le nombre d’entraînements. »

Quels sont les avantages dont bénéficient les élèves des classes préparatoires de l’ENM ?

« Les élèves des classes préparatoires bénéficient d’un système de tutorat. À Douai, ce sont des magistrats de la cour d’appel qui apportent leurs conseils aux étudiants sur les attentes du jury. De plus, la classe préparatoire est installée dans les locaux de l’université, ce qui permet aux élèves de bénéficier des infrastructures et des services de celle-ci : accès à la bibliothèque, pass culture... L’ENM finance aussi un certain nombre d’activités culturelles : théâtre, opéra, musée, concerts de musique classique… Ces activités sont très utiles, en particulier pour l’épreuve de connaissance et de compréhension du monde contemporain.

Enfin, chaque début d’année, les 3 classes préparatoires de Bordeaux, Paris et Douai se regroupent au sein de l’École nationale de la magistrature. Ce rassemblement est une source de motivation pour les élèves qui peuvent se projeter dans un futur proche d’auditeur de justice. Depuis l’année dernière, les magistrats responsables des différents pôles de formation de l’ENM présentent également aux élèves les différents métiers de la justice. C’est un moment privilégié qu’offrent les classes préparatoires. »

Candidater en ligne

Les inscriptions sont ouvertes du 1er mars 9h au 5 avril minuit (heure de Paris)

Le programme des classes préparatoires ENM 2019/2020 prend en compte la réforme des concours d’accès à l’École nationale de la magistrature, actée par le Décret n° 2019-99 du 13 février 2019