Toutes les actualités: Magistrats étrangers

L’Académie internationale de lutte contre le terrorisme inaugurée

Le 10 juin dernier à Abidjan (Côte d’Ivoire), l’ENM a participé à l’inauguration de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT), dont l’objectif est de contribuer au développement des capacités de lutte antiterroriste de tous les acteurs. Cet événement marque la concrétisation d’un projet dans lequel l’École est engagée depuis 2017, pour apporter son soutien en matière de formation judiciaire. Le point avec Elie Renard, directeur adjoint de l’ENM.

L’ENM soutient l’Institut National de Formation Judiciaire du Mali

Le premier comité de pilotage du programme d’appui à la justice du Mali II (PAJM II) s’est tenu le 2 avril dernier, en visioconférence. L’ENM est en charge de l’accompagnement de l’Institut National de Formation Judiciaire (INFJ) du Mali, qui mène une réforme de sa pédagogie et de sa gouvernance. Le point sur ce projet de coopération.

Moderniser la justice avec l’École Supérieure de la Magistrature d’Algérie

Depuis 2016, l’ENM partage son expertise en formation judiciaire avec l’École Supérieure de la Magistrature (ESM) d’Algérie, dans le cadre du Programme d’appui au secteur de la justice en Algérie (PASJA) piloté par l’opérateur Justice coopération internationale (JCI). L’ENM soutient son homologue algérienne dans une ambition de professionnalisation des acteurs de la justice, entre formation initiale et continue, méthodologie des stages et gouvernance interne. Un partenariat qui prolonge des années de coopération solide.

L’ENM engagée auprès de l’École malgache

Le nouveau projet d’appui à l’École nationale de la magistrature et des greffes de Madagascar (ENMG), signé en septembre 2019, marque un renforcement de la coopération entre l’établissement malgache et l’ENM. Dans le cadre de ce projet, les experts de l’ENM partagent avec leurs homologues leur expertise en formation judiciaire et en gouvernance afin de leur permettre d’optimiser sur place la formation des juges et procureurs en formation initiale et continue. Le projet d’appui prévoit 40 missions réparties sur une durée de 36 mois.